Macron va prononcer un « discours offensif ». « Offensif » contre qui ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Emmanuel Macron prononce un discours devant des responsables militaires et des invités au ministère des Armées à Paris, le 13 juillet 2022
Emmanuel Macron prononce un discours devant des responsables militaires et des invités au ministère des Armées à Paris, le 13 juillet 2022
©THOMAS PADILLA / POOL / AFP

80ème anniversaire de la Rafle du Vel' d’Hiv

Macron va prononcer un « discours offensif ». « Offensif » contre qui ?

On s’interroge …

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le président de la République sera à Pithiviers pour commémorer le souvenir de cet évènement infâme. Un hommage nécessaire qui pourrait être utile si Macron trouve les mots qu’il faut pour dire clairement ce qui se passe aujourd’hui en France. 

Nous ne connaissons évidemment pas la teneur de son discours. Mais en off, des conseillers de l’Élysée nous ont donné quelques pistes. Ils dénoncera « l’antisémitisme qui rôde dans notre pays ». Quelques pistes ? Non, une seule ! Et elle a pour nom : Eric Zemmour. 

D’après les confidences des conseillers élyséens, certains « banalisent le régime de Vichy » et minorent le rôle du Maréchal Pétain dans la déportation des Juifs. La cible est ainsi clairement désignée. 

S’attaquer à Zemmour aujourd’hui c’est comme prendre un marteau pilon pour écraser une mouche. Depuis sa retentissante défaite à l’élection présidentielle, le polémiste ne pèse plus rien et est complètement démonétisé. S’en prendre à lui est un leurre pour éviter de dire ou se trouvent vraiment les antisémites. 

Est-ce un partisan de Zemmour qui a tué les enfants de l’école juive de Toulouse ? Sont-ce des zemmouriens qui ont assassiné Sarah Halimi et Mireille Knoll ? Le gang des barbares qui a torturé à mort Ilan Halimi étaient-ils composés de militants de Reconquête ? 

Est-ce à l’appel de Zemmour que quiconque porte une kippa dans le 93 est insulté et frappé ? Nous avons bien compris que le discours de Macron serait « offensif ». À l’offensive donc ! Mais il serait bien de ne pas se tromper d’ennemis. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !