Les Ombres de Katyn, de Philippe Kerr : c'est bon, mais Bernie Gunther a connu meilleure forme... <!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Les Ombres de Katyn, de PhiliÉditions du Masqueppe Kerr, Éditions du Masque.
Les Ombres de Katyn, de PhiliÉditions du Masqueppe Kerr, Éditions du Masque.
©

Atlanti-culture

Des restes humains ont été exhumés près de Smolensk, dans la foret de Katyn. Gunther doit enquêter pour identifier si ces cadavres sont - comme la propagande allemande le souhaite - des victimes des bolchéviques, ou au contraire, des victimes des commandos d'extermination nazis.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

L'auteur

Journaliste et écrivain, Philippe Kerr conjugue ces deux métiers, avec un penchant marqué pour le roman policier à forte trame historique. Ses romans ont pour décor principal l'Allemagne avant, pendant et après la seconde guerre mondiale. Il en maîtrise les acteurs et les secrets, qu'il distille tel un historien. Son héros emblématique est un policier, Bernard (dit Bernie) Gunther, que sa fameuse "trilogie berlinoise" mettra en scène dans des intrigues politiques, militaires et policières. Bernie est le héros des "Ombres de Katyn". Sa version originale, anglaise, a été publiée en 2013.

Thème

Membre de la police criminelle berlinoise avant la guerre, Bernie Gunther est affecté, en 1943, au bureau des crimes de guerre, dirigé par la Wehrmacht. Des restes humains ont été exhumés près de Smolensk, dans la foret de Katyn. Gunther doit enquêter pour identifier si ces cadavres sont - comme la propagande allemande le souhaite - des victimes des bolchéviques, ou au contraire, des victimes des commandos d'extermination nazis. Si l'histoire (la Grande) a apporté la réponse, l'enquête qu'il mène sur place est prétexte à une immersion dans les couloirs du commandement militaire en Russie, où se trament, aussi, des complots contre Hitler. Comment enquêter dans un contexte où chaque découverte apporte de nouveaux mystères et de nouvelles menaces? Pour Bernie, la recherche de la vérité s'avèrera périlleuse et son prix, très élevé.

Points forts

1. Une immersion dans une tranche d'histoire - 1943 - et un terrain militaire, Smolensk, parfaitement documentée (c'est une marque de fabrique de Philippe Kerr), au point de ne plus distinguer les faits réels de l'œuvre de fiction.

2. Une narration à la première personne qui expose le cynisme et les dilemmes du personnage avec une certaine profondeur.

3. Des personnages et des situations extrêmement bien campés, donnant de la complexité aux intrigues qui se croisent et se percutent. L'histoire propose une immersion très convaincante dans la hiérarchie militaire allemande (pardon, dans l'aristocratie prussienne !) autant que des soldats plus anonymes qu'elle commanda.

Points faibles

1. Ce roman est une "enquête dans l'enquête" qui conduira à la reconnaissance officielle, au début des années 90, de la perpétuation de ce massacre de 14.000 officiers polonais par le NKVD, à la demande de Staline. En fait, il ne délivre pas grand chose de cet épisode tragique de la seconde guerre mondiale. Tous les événements collatéraux font le roman. Et font de Katyn un décor plus qu'un sujet.

2. Bernie Gunther est un personnage récurrent associé à la grande et la petite histoire de la seconde guerre mondiale, vue du côté allemand. Cet "anti héros" en voit de toutes les couleurs (du brun nazi au rouge bolchévik), au point d'en être un peu trop fortement désabusé. Son métissage présumé entre l'inspecteur Palmer et le lieutenant Colombo agace un peu à la longue.

3. Ce roman n'est peut-être pas le meilleur des aventures de Bernie Gunther. Jugement facile si l'on a aimé les précédents. Jugement excessif si vous démarrez par celui là. Vous adorerez les autres !

En deux mots...

Un roman "noir". Des 3 mois passés dans les bois de Katyn et les faubourgs de Smolensk, entre mars et mai 1943, on retient d'avoir humé des odeurs à faire fuir, tué des hordes de moustiques, côtoyé une violence ordinaire si ce n'est légitime, évité de justesse les balles perdues !

Recommandation

BonBon

Tweet Culture-Tops

C'est bon, mais Bernie Gunther a connu meilleure forme...

Informations

Les Ombres de Katyn, de PhiliÉditions du Masqueppe Kerr, Éditions du Masque.

POUR DECOUVRIR CULTURE-TOPS, CLIQUEZ ICI : des dizaines et des dizaines de critiques sur chaque secteur de l'actualité culturelle

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !