La légalisation du Cannabis dope le business en Alaska | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
La légalisation du Cannabis dope le business en Alaska
©Reuters

USA Business

La légalisation du Cannabis dope le business en Alaska

Il est aujourd’hui légal de fumer un joint en Alaska. Il est cependant interdit d’en faire usage en public. Et si tout n’est pas encore clair en matière de réglementation, d’un point de vue économique, c’est un marché très productif. Chaque vendredi, des nouvelles du business américain avec notre partenaire France USA Media.

France USA Media

France USA Media

France USA Media est une agence de presse basée à Los Angeles. Elle couvre l'actualité des Etats-Unis en Français pour la presse, la télévision et l'internet, avec des correspondants à New York, Washington, Austin, San Francisco et L.A.

Voir la bio »

L’Alaska est le 3e État américain à autoriser la vente légale de cannabis et a été l’un des premiers à le décriminaliser en 1975 puis, à l’autoriser à des fins médicinales dans les années 80. C’est en Californie où la consommation reste la plus forte à ce jour, bien que la consommation y soit restreinte à des fins médicales.

[LES AUTRES ARTICLES DE VOTRE BRIEFING ATLANTICO BUSINESS]

Comment ça marche ?
Il n’est pas autorisé de fumer en public et la vente du cannabis est interdite aux personnes de moins de 21 ans. On peut légalement en posséder en petite quantité sur soi et chaque individu à le droit d’en faire pousser à son domicile, mais pas plus de six plantes par foyer. Des licences seront délivrées en février 2016 pour en autoriser le commerce. Selon le Washington Times Kush, la filiale de Cannabis Sativa devient une entité indépendante et c’est l’ancien sénateur démocrate de l’État d’Alaska Mike Gravel, âgé de 84 ans qui en prend les commandes. Il souhaite développer de nouveaux produits à base de cannabis, notamment des pastilles qui s’appelleront « Kubby » ou encore des boissons en canettes.

Recettes et taxes
L’État le plus expérimenté en la matière est le Colorado, avec ses 12 mois expérience dans la vente du cannabis. Dans l’Etat de Washington, qui a également voté par référendum la légalisation l’année dernière, on compte une boutique à Seattle qui s’est ouverte à l’été 2014. Selon le Washington Post, sur les cinq millions d’habitants, l’État a encaissé 8 millions de dollars par mois, soit 100 millions de dollars sur une année.

Le secteur du cannabis devrait connaitre une croissance de 30% au cours de l’année actuelle. Troy Dayton, patron du cabinet ArcView Group, considère que c’est « l’industrie qui croît le plus vite en Amérique du nord» précisant que les ventes de cannabis ont fait un bond de 74% en 2014 avec une recette de 3 milliards de dollars. Il est considéré depuis son ascension fulgurante comme un acteur industriel très sérieux. La réglementation prévoit également un texte qui précise que l’État ne peut percevoir des taxes au-delà d’un certain seuil. Un trop perçu pourrait contraindre au remboursement du contribuable. Bien que la légalisation soit limitée à quatre États, ll devient quasiment impossible de contrôler les consommations médicinales, alors le gouvernement a décidé d’en accepter l’usage récréatif. Dans les deux ans à venir, ce ne sont pas moins de dix États qui devraient adopter une réglementation similaire.

Success story
Les États qui légalisent le cannabis bénéficient d’une forte popularité touristique. Les aurores boréales ont souvent rendu l’Alaska attractive, tout comme la fabrication des kayak conçus par les habitants des iles aléoutiennes. L’oeil de ces nouveaux touristes fondera-t-il son jugement dans un état contemplatif et ou somatique? Les deux sont désormais possibles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !