"La Galerie" de la Machine de Cirque ; "Un sac de billes" de Joseph Joffo ; "Les témoins" de Yann Reuzeau : chronique festivalière du 20 juillet | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"La Galerie" de la Machine de Cirque, "Un sac de billes" de Joseph Joffo et "Les témoins" de Yann Reuzeau sont à retrouver au Festival d'Avignon.
"La Galerie" de la Machine de Cirque, "Un sac de billes" de Joseph Joffo et "Les témoins" de Yann Reuzeau sont à retrouver au Festival d'Avignon.
©

Atlanti-Culture

"La Galerie" de la Machine de Cirque ; "Un sac de billes" de Joseph Joffo ; "Les témoins" de Yann Reuzeau : chronique festivalière du 20 juillet

Et aussi : "Vole Eddy vole" de Léonard Prain ; "La valse du hasard" de Victor Haïm ; "Un petit bout de tout" de Michèle Albo sont à découvrir au Festival d'Avignon.

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

Voir la bio »

Bonjour à tous,

C'est à nouveau un programme varié dans ces propositions avignonnaises où le talent le dispute au plaisir du spectateur. On ne sait plus vraiment où donner de la tête.

Laissez-vous étourdir.

Jean-Pierre Hané

LA GALERIE – Machine de Cirque

Scala Provence – 10H – relâches les 11,18,25 juillet

Mise en scène : Plivier Lépine

Avec : Pauline Bonanni, Gaël della Valle, Antoine Morin, lyne goulet, Adam Srom, Connor Houlihan, Marie-Michèle Pharand, David tTappes

Ils sont sept acrobates-jongleurs à s’emparer de l’espace du musée comme terrain de jeu. C’est inventif, loufoque, impressionnant de virtuosité. Roue Cyr, planche, jonglage, équilibre. Ils bravent tous les dangers pour le plus grand plaisir d’un public médusé et amusé.

Machine de Cirque est un collectif extraordinaire qui propose toujours un cirque original, contemporain où chorégraphie, danse-théâtre, revisitent les différents espaces. C’est toujours un choc, un coup de cœur que leur prestation. Ils nous viennent d’outre-Atlantique en cousins de langue mais leur langage n’a pas besoin de mots, c’est l’universalité dans toute sa splendeur. Petits et grands seront une fois de plus envoûtés. Surtout ne passez pas à côté

 UN SAC DE BILLES – de Joseph Joffo – adaptation Freddy Viau

Théâtre de l’étincelle – 11H50 – relâches 12 et 19 juillet

Mise en scène : Stéphane Daurat

Avec : James Groguelin

Joseph et Maurice, 10 et 12 ans, deux enfants juifs vont devoir quitter Paris en 1941 pour rejoindre la zone libre. C’est un long périple plein de rebondissements qui les attend. Tout est dangereux, question de vie ou de mort mais à travers le prisme de l’enfance, le courage et l’ingéniosité font bonne route avec espoir, insouciance et débrouillardise

POINTS FORTS

Une scénographie simple, impressionnante et très astucieuse.

James Groguelin tout à la fois conteur et comédien nous entraîne avec lui avec la grâce de l’enfance et beaucoup d’émotions. 

POINTS FAIBLES

C’est bien ce moment de l’Histoire qui est le point faible du spectacle. Et on le traverse avec bonheur

ENCORE UN MOT

Le roman est impressionnant et cette adaptation est une totale réussite. On palpite aux aventures des deux enfants. James Groguelin retranscrit merveilleusement par sa prestation la peur, l’audace, l’ambiance de ces années sombres mais il irradie d’enfance et de malice.

Ce spectacle pour tout public dès 7 ans est tout à la fois une belle leçon d’histoire et une leçon de vie qu’il faut partager en famille. Ne pas oublier restera toujours le maître mot de cette Histoire d’une Europe déchirée mais ce spectacle transcende le drame en une comédie tendre et facétieuse. Venez prendre un bout d’Histoire à la pointe du cœur.

LES TEMOINS – écrit et mis en scène par Yann Reuzeau –

Théâtre des Gémeaux – 21H20 – relâches les 12,19, 26 juillet

Avec : Marjorie Ciccone, Catherine Griffoni, Romain Sandère, Tewfik Snoussi, Sophie von Lanthen, Yann Rezeau

Peut-être ne sommes-nous passés pas très loin au dernières élections mais ici l’Extrême droite gagne l’élection suprême et la société va se trouver bouleversée par les  nouvelles mesures prises. C’est au sein d’une rédaction d’un journal indépendant que se noue l’intrigue. Résister, transiger, modérer, compromettre, résilier, autant de verbes à conjuguer… ou pas !

POINTS FORTS

Un propos subversif sans caricature ni bien-pensance.Un rythme soutenu et une progression dramatique de belle facture.

Une scénographie qui est aussi un partenaire de jeu… original !

POINTS FAIBLES

Des petites longueurs par ci par là. Pas besoin de tout expliquer, le spectateur fait son travail. Il a lui aussi une imagination débordante

ENCORE UN MOT

La politique fiction s’empare de la scène en faisant gagner l’extrême droite à l’élection suprême et à ses conséquences sur les droits de la presse. Dans un contexte comme celui que nous vivons où la peur (telle une peste morale) tend à gagner notre société, l’auteur a su écrire un thriller théâtral haletant servi par une distribution très juste où nous avons le plaisir de découvrir Catherine Griffoni dans un rôle différent de celui dans lequel elle excelle. Quel joli cadeau que celui qui lui est fait. Ses partenaires par leur qualité de composition dans les différents personnages incarnent cette rédaction avec un réalisme et une conviction mis à mal dans leurs contradictions humaines, leurs valeurs humanistes.

Une question se pose désormais … et si jamais … que ferions-nous ? Jusqu’où va le courage, l’engagement…

« Le ventre est encore chaud d’où a surgi la bête immonde »

Venez éprouvez votre résistance à cette « réalité ».

AURELIE ET VERIOCA (chansons brasilo-françaises) – de Aurélie Tysblat et Verioca Lherm

à l’Atelier Florentin – 16H30

C’est la douceur, la sensualité d’un timbre chaud qui vous envahit dès la première chanson.

Transporté dans un univers où la nature, le rêve et le gout du bonheur sont exaltés par ces deux interprètes. Ce tour de chant de 55 minutes est une madeleine de Proust brésilienne à déguster sans modération. On en sort tout apaisé des refrains plein la tête et du soleil au cœur.

VOLE EDDY VOLE – de Léonard Prain

Théâtre Buffon – 12H50 – relâches les 13,20,27 juillet

Mise en scène : Sophie Accard

Avec :Benjamin Lhommas, Léonard Prain et Sophie Accard

L’incroyable aventure de Michaël Edwards, appelé « Eddy »qui a l’âge de 12 ans n’a plus qu’un rêve : faire partie de l’équipe olympique de ski de Grande Bretagne aux jeux olympiques d’hiver de Calgari.

POINTS FORTS

L’irrésistible interprétation touchante et naïve de Benjamin Lhommas

La mise en scène de Sophie Accard est comme toujours efficace, colorée et ludique

Léonard Prain brille autant dans son écriture que dans son jeu.

La belle complicité des 3 comédiens est communicative et contagieuse auprès du public

Un réel moment de bonne humeur et de tendresse

POINTS FAIBLES

Aussi transparents qu’une neige fondue au soleil d’Avignon

ENCORE UN MOT

Léonard Prain a réussi à transformer en une jolie fable le destin incroyable de cet anglais idéaliste qui est allé au bout de son rêve. C’est un spectacle plein d’optimisme dominé par l’interprétation de Benjamin Lhommas auquel on s’attache immédiatement et dont on s’imagine être le vent qui soufflerait sur le nuage de son rêve. Bien loin d’être un simple biopic c’est une très belle comédie touchante et pleine d’optimisme qui a tous les atouts d’un succès populaire auquel vous vous devez de prendre rendez-vous.

LA VALSE DU HASARD – de Victor Haïm

Théâtre des Corps Saints – 14H45 – relâches les 10,17, 24 juillet

Mise en scène : Jean Martinez

Avec : Marianne Giraud et Jean-Philippe Beche

Un homme, une femme dans un lieu indéfini – ciel, purgatoire – Elle se retrouve après le crash de son accident d’auto, face à cet homme qui lui propose un jeu où 100 points sont à gagner pour gagner… quoi ? Un jeu de chat et la souris où la cruauté le dispute à l’ironie, un duel qui aura bien du mal à faire sortir un vainqueur.

UN MOT

Un beau duo d’acteurs à fleurets mouchetés vous attend dans cet entre-deux mystérieux que nous ne sommes pas surs d’avoir envie d’atterrir un jour.

UN PETIT BOUT DE TOUT – de Michèle Albo

Alya, l’espace – 17H20 relâches les 12,19,26 juillet

Mise en scène : Raymond Yana

Avec : Michèle Albo, Daniel Volny-Anne, Raymond Yana

Ce jour, le petit chaperon rouge décide de changer son histoire. Terminés les sempiternels mêmes épilogues pour tous ces héros de notre enfance. Avec son nouvel ami le loup qui découvre les joies de la galette et du pot de beurre, ils vont partir chambouler les histoires traditionnelles et on découvrira que Blanche Neige n’aime pas les pommes, que le petit Poucet est un poltron et que le Prince Charmant est fâché avec les horaires…

Une très jolie scénographie et de mise en lumière accompagne ce spectacle fantaisiste de marionnettes où petits et grands retrouvent leurs héros dans des situations décalées. Des enfants heureux et des parents souriants voilà qui fait une belle publicité à ce « petit bout de tout »

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !