"Folie" de Jean-Michel Ribes et Roland Topor : pour le plaisir de rire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Folie" de Jean-Michel Ribes et Roland Topor : pour le plaisir de rire
©

Atlanti-culture

"Folie" de Jean-Michel Ribes et Roland Topor : pour le plaisir de rire

De : Jean-Michel Ribes et Roland Topor Musique : Reinhardt Wagner DUREE : 1H15 Mise en scène : Jean-Michel Ribes Avec : Alexie Ribes, Héloïse Wagner, Axel Blind. Pianiste : Laurent Desmurs

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

Voir la bio »

THÈME

Bienvenue au cabaret loufoque, dans lequel trois protagonistes égrènent des vérités, des contre-vérités, des aphorismes loufoques, absurdes, inclassables parsemées de chansons toutes aussi fantaisistes ! 

Rien, ni personne, ni aucun milieu n’est épargné : de la recette cannibale au vampire végétarien, de l’homme fragile au crétin fini, toute une ribambelle de personnages se succèdent, dans un éclat de rire permanent.

POINTS FORTS

« Au théâtre ! Au Théâtre ! »  s’exclament les comédiens chanteurs dès le début du spectacle. Oui, et ça fait du bien ! 

En effet, la fantaisie des auteurs est au rendez-vous, et ils sont au meilleur de leur forme, ces deux vieux complices de l’écriture ! Ils griffent, ils mordent tout sur leur passage. L’insolence des propos, les situations les plus absurdes s’enchainent. C’est drôle et tendre aussi, car sous la grimace du clown, le cœur ne cesse de battre.

Ces qualités s’allient à l’irrévérence et à la qualité des trois interprètes.

L’efficace sobriété de la mise en scène. La forme du cabaret choisie pour le spectacle est idéale, qui permet tout un éventail de situations cocasses.

Les chansons qui émaillent ce road movie de la bonne humeur ont le goût acidulé des bonbons qui pétillent.

QUELQUES RÉSERVES

Quand je ris pendant une heure un quart, difficile de trouver des points faibles.

ENCORE UN MOT...

Un parfum de nostalgie nous entraîne dans les années où les deux camarades écrivaient « Merci Bernard » ou « Palace » pour la télévision.

On entre curieux de s’embarquer dans une nouvelle folie, on en ressort un brin dingo mais hilare, et par les temps qui courent une bonne thérapie par le rire vous attend au Théâtre de Poche. Pourquoi s’en priver ?

UNE PHRASE

ELLE : « S’il s’approche trop près du ver luisant, l’homme fragile bronze !

[...]

ELLE : « Rappelez-vous qu’une veuve se déguste faisandée. Que les généraux sont longs à nettoyer, mais facile à cuire… [...]

ELLE : « Ils ont des femmes voilées !

LUI : ... On a des femmes volages !

ELLE 1 : IIs ont la Mer rouge !

ELLE 2 : ... On a la marée noire !

LUI : Ils ont tous les pouvoirs !

ELLE 1 : ... On a quelques théâtres. »

[...]

LE POLICIER : « Combien étiezvous dans ce cageot ?

LA TOMATE : Cent vingt, je crois, avec sept concombres sur le dessus.

LE POLICIER : Ça les concombres, pas trouvé... Pour les tomates, on en a ramassé une cinquantaine sur le bord de la route. Toutes très mal en point sauf vous. Le reste, impossible à reconstituer, de la bouillie.

LA TOMATE (émue) : Si vous pouviez éviter ce genre de mot... »

[...]

LA FEMME POLITIQUE : « Bonsoir. Je vais aller droit au but, je trouve scandaleux, il n’y a pas d’autre mot, SCANDALEUX, qu’une chaine de télévision française, diffusée sur l’intégralité du territoire national, autorise une femme comme moi à s’exprimer. C’est une honte ! (…), Un pays qui laisse une ordure, je dis bien une ordure comme moi, parler sur une de ces chaînes est un pays malade. (…) C’est la raison pour laquelle, si vous m’élisez, je vous fais le serment solennel qu’on ne me verra jamais plus à la télévision. PLUS JAMAIS ! »

L'AUTEUR

Jean-Michel Ribes et Roland Topor sont les auteurs de nombreux succès, comme Brèves de comptoir, Par-delà les marronniers.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !