Et Christiane Taubira osa chanter « Ma France » de Jean Ferrat... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Christiane Taubira à Créteil le 12 février.
Christiane Taubira à Créteil le 12 février.
©JULIEN DE ROSA / AFP

Fausses notes !

Et Christiane Taubira osa chanter « Ma France » de Jean Ferrat...

Ça porte un nom : vol avec effraction.

Elle était en meeting à Créteil. Et pour galvaniser la maigre assistance, elle chanta. Compte tenu du lieu, elle aurait pu chanter « Ma Môme ».

« Ma môme, elle joue pas les starlettes / Elle met pas des lunettes de soleil / Elle pose pas pour les magazines, elle travaille en usine à Créteil. »

Mais l'ancienne garde des Sceaux voyait plus large que cette localité de la banlieue parisienne.

Et elle entonna « Ma France ». Une scandaleuse appropriation culturelle. Car la France de Jean Ferrat, c'est celle des champs, des campagnes, des petites villes. Celle des bruyères des Ardennes, des genêts de l'Ardèche, des fleurs de Provence... Une France lumineuse. La France de Taubira a la grisaille sinistre des murs des HLM.

Jean Ferrat était communiste. Rouge, donc. De rouge, Christiane Taubira n'a que la veste qu'elle portait sur le dos. Elle a essayé d'y adjoindre quelques variations de vert. Mais Yannick Jadot l'a éconduite.

Christiane Taubira devrait revenir aux sources. C'est pourquoi je lui dédie la chanson du petit négrillon qui a bercé mon enfance. « Quand moi faim, moi malin, moi manger banane / Zim-boum-boum / Rendez-moi ma Guyane et ma Martinique / Quand moi soif, moi malin, moi boire canne à suc’ / Zim-boum-boum / Rendez-moi ma Guyane et ma Martinique / Quand moi triste, moi malin, moi pleurer grosses larmes / Zim-boum-boum/ Rendez-moi ma Guyane et ma Martinique… »

Il paraît, selon les indigénistes, que ça serait un tantinet raciste. Gaston Monnerville, président noir du Sénat sous De Gaulle, la chantait !

À Lire Aussi

Succès littéraire ou échec abyssal… : quand les politiques cèdent à la tentation de la biographie ou du livre programme

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !