"Dieu, la science, les preuves" de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies : Un sujet fondamental, des arguments qui contribuent au débat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Le livre "Dieu, la science, les preuves", de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, a été publié aux éditions Guy Trédaniel.
Le livre "Dieu, la science, les preuves", de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, a été publié aux éditions Guy Trédaniel.
©

Atlanti-Culture

"Dieu, la science, les preuves" de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies : Un sujet fondamental, des arguments qui contribuent au débat

Le livre "Dieu, la science, les preuves", de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies a été publié aux éditions Guy Trédaniel.

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey pour Culture-Tops

Bertrand Devevey est chroniqueur pour Culture-Tops. 

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.). 

Voir la bio »

Dieu, la science, les preuves, de Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, Ed Guy Trédaniel

Octobre 2021

577 pages

24 €

Notre recommandation : BON 

THÈME

Dieu existe-t-il ? Après que la foi en des forces supérieures, multiples ou singulière, ait façonné l'histoire des hommes, la science s'est évertuée à rationaliser le monde, les comportements des astres autant que celui des hommes. Depuis Galilée et Copernic, elle a cherché à comprendre des mécanismes qui ne dépendaient plus du divin, de la magie ou d'un ordre immuable ; en comprenant mieux le monde, les astres et le cosmos, la science a fait reculer l'idée même d'un Dieu concepteur du monde et ordonnateur de nos destins. 

Dans ce très gros essai, abondamment documenté et illustré, Michel Yves Bolloré et Olivier Bonnassies nous entraînent dans les pas des découvertes de ces 150 dernières années, en astronomie, physique, chimie, biologie, mathématique, logique, dans les débats qu'elles ont engendrées en philosophie, non pour constater que "Dieu est mort", mais pour témoigner qu'elles ouvrent de nouveaux arguments, voire des preuves, quant à l'origine de l'univers et le sens de la vie. Ces connaissances semblent venir conforter les lectures historiques et symboliques de la Bible, témoigner du destin exceptionnel du peuple juif, tant les analogies proposées à notre réflexion font converger observations scientifiques et message biblique. "Il existe des livres sur les preuves scientifiques de l'existence de Dieu, d'autres sur les preuves philosophiques et d'autres encore sur les preuves religieuses. La singularité de notre ouvrage est d'avoir délibérément offert un panorama varié, alternant cosmologie, philosophie, morale, histoire, miracles et énigmes historiques. Cette diversité a été possible parce que les preuves de l'existence de Dieu sont si nombreuses qu'il en existe, en fait, dans tous les domaines". Si l'ouvrage se défend d'être militant, le ton est donné !

POINTS FORTS

Clairement, la lecture de cet essai est passionnante. Selon vos centres d'intérêts, peut-être serez vous davantage réceptif à la traversée de décennies de découvertes en sciences, de l'infiniment grand à l'infini petit, ou aux "vérités humainement inatteignables de la Bible", le destin du peuple juif, aux raisonnements sur l'identité de Jésus et l'incroyable force de la diffusion du message évangélique. Plus abstraites, la philosophie, la logique et les mathématiques ont aussi leur place dans l'exposé abondant des arguments dont les auteurs déduisent avec conviction de nombreuses preuves.

Une force de cet essai est de ressembler à un dossier de plaidoirie. A priori, tout est dedans, arguments, contre arguments, auteurs - très largement prix Nobel - sources, thèses et antithèses… pour développer des raisonnements intéressants et solidement étayés. Il peut aussi se lire dans l'ordre et le désordre, bien que je vous invite quand même à en suivre l'ordre logique, puisqu'il commence par un intéressant et utile petit chapitre sur "ce qu'est une preuve en science".

 Sur le terrain assez objectif des sciences, on apprend beaucoup de choses sur la compréhension progressive des lois de l'univers, du consensus aujourd'hui largement admis du Big Bang - terme inventé initialement pour discréditer la thèse de son auteur sur le temps zéro de la naissance simultanée de la matière, du temps et de l'espace, sur l'expansion de l'univers et l'incroyable ordonnancement de la matière et de la vie. Ses lois aujourd'hui mieux connues, si précises ("le réglage fin de l'Univers"), les théories récemment démontrées par les observations astronomiques (le rayonnement fossile du Big Bang notamment) ou microscopiques (l'incroyable unicité, complexité et intelligence du code génétique) font précisément douter du hasard et de la nécessité dans l'apparition de la vie et de la conscience. Un appel à réflexion libérée du dogme matérialiste, sur les "preuves de l'existence de Dieu", d'un dieu ou d'une entité supérieure créatrice du cosmos et des lois du vivant.

 Dans le domaine théologique, les développements sont aussi intéressants, même si le choix du miracle de Fatima n'emporte pas, malgré l'abondance des sources citées, la conviction du lecteur curieux que je suis.

QUELQUES RÉSERVES

Précisément, le cas du miracle de Fatima en 1917, est symptomatique d'arguments transformés en preuves, plus par la force de la conviction des auteurs que par la force du raisonnement. Dans ce petit village du Portugal, la Vierge Marie aurait annoncé trois mois à l'avance à trois enfants, un phénomène incroyable dans le ciel et accessoirement trois ou quatre secrets, dont celui de sauver la Russie de sa révolution matérialiste soviétique (c'est un peu schématique mais c'est l'idée). Si l'on peut s'interroger sur la véracité du second volet du miracle - bien que les auteurs affirment que la parole de la Vierge a bien produit ses effets avec la chute du mur de Berlin - le premier est solidement étayé, le phénomène ayant été observé et vécu par des milliers de personnes. Pour autant, à l'image du chapitre sur ce miracle, l'accumulation d'extraits de presse ou de citations associés à un raisonnement somme toute assez logique, ne suffisent pas à emporter la conviction, même si ce qui s'est passé là-bas un certain jour d'octobre 1917, fut manifestement extra-ordinaire.

Autre exemple, le rapprochement entre la victoire (initialement très improbable) de l'armée israélienne lors de la Guerre des Six jours en 1967, et la création du monde en 6 jours selon la Bible, ne fera sans doute pas consensus.

ENCORE UN MOT...

Peut-on "prouver" l'existence de Dieu ? A priori non, et a posteriori de ces 577 pages, heureusement, non. En revanche, oui, cet essai délivre des arguments troublants. A défaut de convaincre, il enrichira les passionnés de sciences et les curieux des origines de la vie. Bien construit, très documenté, bien écrit, parfois un peu ardu, il témoigne d'une volonté de précision, d'exhaustivité, de pédagogie qui doit être nuancée par la conviction non dissimulée des auteurs que Dieu existe. Force est d'admettre que les lois du cosmos et de la vie sont si précises qu'une variable de 10-30 (dix puissance moins trente) après la virgule dans la composition de la matière, des atomes, des molécules auraient rendu l'univers stérile, ou tout simplement n'aurait pas permis qu'il existe. L'incroyable improbabilité de l'apparition de l'univers et de la vie d'une "soupe primordiale" livrée au hasard d'un monde sans début ni fin est certainement un argument, mais pas une preuve.

Pour autant, assistés d'une équipe de plus de 20 chercheurs et de scientifiques mobilisés pendant trois ans, Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies contribuent à démontrer que nihilisme et matérialisme ne sont pas les seules lectures possibles de l'Univers, du destin des hommes, ou encore du "sens de l'histoire". Et donc que si l'Univers a un début, comment a-t-il pu apparaître et s'ordonner selon des lois que l'homme déchiffre petit à petit ?

Sur ces questions existentielles majeures et sans réponse formelle, vous relierez peut-être avec intérêt Mondes d'ailleurs, l'essai publié en mai 2021 par l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan

UNE PHRASE

Sans rien retirer à l'intérêt de la plume des auteurs, cet essai est nourri de très nombreuses citations, dans le texte (environ 300), en bas de page (559 !), de grands scientifiques, philosophes, théologiens, personnalités politiques et journalistes. Deux exemples :

"Le physicien Paul Davies, professeur à l'Université d'Etat de l'Arizona, confesse aussi sa gène : "J'appartiens au nombre de ces chercheurs qui ne souscrivent pas à une religion conventionnelle mais refusent de croire que l'Univers est un accident fortuit. L'Univers physique est agencé avec une ingéniosité telle que je ne puis accepter cette création comme un fait brut. Il doit y avoir, à mon sens, un niveau d'explication plus profond. Qu'on veuille le nommer "Dieu" est affaire de goût et de définition." P 177

" Toutes ces affirmations rejoignent celles de quantités d'autres chercheurs et scientifiques. Elles sont directement dépendantes des nouvelles découvertes et amènent donc à des conclusions claires et simples. Mais on  peut aller encore un peu plus loin, avec l'astronome américain Robert Wilson, prix Nobel 1978 pour avoir découvert en 1964 la première lumière de l'Univers : "Il y a certainement eu quelque chose qui a réglé le tout. A mon sens, si vous êtes religieux, selon la tradition judéo-chrétienne, il n'existe pas de meilleure théorie de l'origine de l'Univers qui puisse correspondre à ce point à la Genèse." P 201

"Les tenants d'un Univers purement matériel aimeraient pouvoir disposer d'une histoire du monde et de l'humanité cohérente, rationnelle et débarrassée de tout prodige divin. Cependant, le destin hors norme du peuple juif se révèle un obstacle de taille à ce désir de rationalité, car il est une anomalie majeure, un "os" dans le cosmos matérialiste, une épine dans le pied des historiens. Voici, en effet, un peuple, plutôt petit et démuni, qui a accaparé, souvent pour son plus grand malheur, un grand nombre de superlatifs et dont le destin constitue un sérieux défi à toute tentative de rédaction d'un  récit rationnel de l'Histoire. Et c'est pour cela qu'il nous intéresse. " P 416

L'AUTEUR

Michel Yves Bolloré est le frère aîné de Vincent Bolloré, dirigeant du Groupe du même nom.  Ingénieur de formation, chef d'entreprise, membre de l'organisation catholique Opus Dei (qui n'a à voir que le nom, avec la secte stigmatisée par Dan Brown dans le célèbre roman Da Vinci Code), il est aujourd'hui administrateur de sociétés et d'établissements d'enseignement supérieur à Londres.

Olivier Bonnassies est un hyper diplômé : polytechnique, Institut HEC, licence de théologie ! Entrepreneur, il est aussi auteur d’une vingtaine de livres, de vidéos, scénarii, articles, newsletters et agrégateur de contenus sur Internet sur des sujets souvent liés à la rationalité de la foi.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !