Crabe de mars et construction des pyramides... les théories délirantes des complotistes sur les extra-terrestres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Un crabe sur la planète Mars ?
Un crabe sur la planète Mars ?
©Reuters

On nous ment !

Crabe de mars et construction des pyramides... les théories délirantes des complotistes sur les extra-terrestres

L'astronaute américain Edgar Mitchell a récemment fait une déclaration surprenante sur les aliens et les formes de vie extraterrestres. D'après lui, les ET seraient intervenus durant les premier tests nucléaires américains et auraient tentés de sauver les Etats-Unis d'une guerre nucléaire.

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy

Olivier Sanguy est spécialiste de l’astronautique et rédacteur en chef du site d’actualités spatiales de la Cité de l’espace à Toulouse.

Voir la bio »

Atlantico : Quels sont, aujourd'hui, les théories les plus connues sur les aliens ?

Olivier Sanguy : Tout dépend de quel type de théories on parle. Il existe de nombreuses théories scientifiques et sérieuses mais aussi beaucoup de théories du complot. Parmi ces dernières, on compte notamment une variété d’idées basées sur le fait que les aliens visiteraient régulièrement la Terre. La plupart du temps, les gouvernements sont bien au fait des faits des évènements. Dans la majorité du temps, les gouvernements se contentent de camoufler les preuves et les évidences de la venue des extraterrestres, mais certaines théories vont jusqu’à parler d’un véritable accord secret entre les aliens et les forces dirigeantes terrestres. Cette collaboration mène loin, puisqu’il est souvent fait état d’enlèvements, entre autre. Ces derniers font presque plus partie du domaine de la culture populaire, dorénavant : de plus en plus de fictions traitent de ce sujet et viennent nourrir des théories aussi nombreuses qu’il y aura de gens pour y croire. C’est d’autant plus visible aux Etats-Unis qu’on communique plus aisément sur ces sujets-là.

Il s’agit des deux théories les plus courantes. La visite et la collaboration, parfois d’éventuels transferts de technologie. Parmi les théories les plus célèbres, on croise aussi l’idée que la NASA cache méticuleusement toutes les preuves et toutes les photos permettant d’identifier des formes de vie extraterrestres. Cette théorie est particulièrement intéressante, en plus d’avoir connu un rebond récemment, avec l’affaire du crabe de Mars. Il va de soi que si la NASA disposait de preuves concrètes qui lui permettrait d’affirmer avec certitude qu’elle a découvert une forme de vie extraterrestre, elle ferait tout pour le cacher. Après tout, découvrir une forme de vie sur Mars ne permettrait à la NASA que d’asseoir son autorité dans le domaine de la recherche spatiale, ainsi que de disposer d’un élargissement de son budget pour prévoir de nouvelles expéditions sur la planète rouge...

Définitivement, la NASA  a tout intérêt à le cacher. ... Il est important de souligner également que la NASA n’est plus le seul organisme spatial à disposer d’informations de première main sur l’univers et les planètes. La Chine et l’Inde mettent également en œuvre  des programmes spatiaux importants.

L’idée d’aliens protecteurs et désireux de nous guider, notamment émise par Edgar Mitchell trouve ses racines pendant la Guerre Froide. C’est à cette époque-là qu’on commence à imaginer les extraterrestres comme une entité très paternaliste. Dans l’idée, ces extraterrestres formeraient une civilisation particulièrement avancée, qui observerait l’humanité depuis l’espace et tenterait de la guider. En se montrant aux militaires lors des tests nucléaires, ils auraient fait part de leur désapprobation.

Le mythe des OVNI (objet volant non identifié) vient de la tentative d’explication anthropomorphique d’un phénomène qui, à un instant T, dépasse notre compréhension. Dès lors, en l’absence d’explication scientifique rationnelle (parce qu’à titre personnel elle nous est inconnue ou parce qu’elle n’a pas encore été découverte), il est facile de croire qu’il s’agit d’êtres qui nous sont comparables et qui se baladent dans les cieux. C’est une explication humaine ; mais à partir du moment où l’on accepte qu’il s’agisse d’une soucoupe volante (par exemple) il ne s’agit plus véritablement d’un OVNI : l’objet est identifié.

Ces théories du complots ont-elle un fondement scientifique ? Dans quelle mesure peut-on les réfuter ?

Fondamentalement, il s’agit d’un phénomène classique et connu : les théories du complot existent depuis toujours et on est loin d’être au bout. Aujourd’hui et depuis longtemps déjà, les aliens ont gagné une certaine popularité qui justifie un tel habillage. Par essence, elles n’ont aucun fondement scientifique. Dès lors qu’on creuse un peu, on s’aperçoit que rien ne tient, que rien n’est tangible.

Définir l’origine de ces théories relève vraisemblablement plus du domaine de la sociologie. Cependant, il est communément admis que de tout temps, l’Homme a toujours imaginé qu’il existait des êtres supérieurs. Peut-être que, de la même façon que chacun d’entre nous est né de parents, nous aurions besoin d’imaginer l’Humanité avec une espèce de "père" et de "mère", pour la surveiller, la materner, la guider ? C’est une question qu’il serait, je crois, intéressant de poser à un sociologue.

Quoiqu’il en soit, ces théories relèvent toujours d’un raisonnement particulièrement humain. Prenons l’exemple des pyramides, prétendument construites par une force extraterrestre, venue d’ailleurs pour aider des Egyptiens incapables d’ériger leurs monuments eux-mêmes. Outre le fait de nier à un peuple les capacités techniques, administratives et technologiques dont il disposait à l’époque (et qui permettait la construction de tels bâtiments, rappelons-le), cette théorie se base sur une idée biaisée. Si des extraterrestres sont venus sur Terre pour aider les Egyptiens, cela signifie qu’ils sont capables de voyager dans l’espace, qu’ils maîtrisent les procédés de voyage interstellaires. Ce qui sous-entend indéniablement un niveau de technologie particulièrement élevé. Pourquoi, en disposant de tels moyens technologiques, construire un bâtiment en pierre ? Cette théorie prouve vraiment que l’on pense comme les humains que nous sommes. Les pyramides d’Egypte, c’est avant tout l’aboutissement d’une administration extrêmement efficace. C’est également le cas pour les cercles de culture : dans plusieurs cas, il a été démontré qu’il s’agissait de l’œuvre de particulier. En outre, et je manque peut-être d’imagination à ce niveau, mais j’avoue ne pas comprendre pourquoi les extraterrestres viendraient nous rendre visite en cachette, tout en prenant le soin de nous laisser une trace de leur passage.

L’idée d’aliens paternalistes visant à guider l’humanité correspond à un archétype vieux comme le monde : autrefois on les appelait dieux, aujourd’hui on les nomme extraterrestres, mais l’idée est la même. Il s’agit d’un nouvel habillage, qui change selon les époques, mais qui ne s’appuie pas sur l’ombre du début d’une preuve. Les phénomènes que l’on ne parvient pas toujours à expliquer ne sont pas pour autant la preuve de la visite d’extraterrestres ! Jadis, les éclairs passaient pour les projectiles de dieux en colère, avant que la science ne fournisse une explication rationnelle, à base de foudre et d’électricité. Les gens qui aperçoivent des OVNI (le phénomène existe, pour peu qu’on parle bel et bien d’objets volants non identifiés et pas de soucoupes volantes ou de vaisseaux spatiaux aliens) font souvent face à des phénomènes de météos qu’ils sont incapables d’expliquer. La Cité de l’Espace a récemment accueilli toute une exposition à ce sujet : les clichés étaient souvent très étonnants (même pour des scientifiques) et l’explication venait seulement ensuite. Certains nuages ont des formes invraisemblables, brillent par eux-mêmes… et c’est tout simplement un phénomène météorologique qu’on connait bien. Parfois il s’agissait seulement de Vénus, capable de briller fortement par périodes. Certaines choses sont véritablement trompeuses, que des spécialistes peuvent comprendre mais qui échappent à la majorité. Il existe également  des phénomènes qui résistent plus à l’analyse, qu’on ne parvient pas encore à expliquer.

Il ne faut pas forcément jeter la pierre à ceux qui croient à l’existence d’une vie dans l’espace : il est très peu probable que nous soyons les seuls êtres pensants dans l’univers. Il s’agit d’un simple raisonnement intellectuel. Dans notre galaxie, on compte 100 à 200 milliards d’étoiles et quand on regarde les photos d’Hubble, on arrive à déduire qu’il y a au moins 100 milliards de galaxies. A partir de là, penser que la Terre est le seul endroit de l’univers où il y a de la vie devient difficile.

Edgar Mitchell est astronaute, et connait potentiellement mieux l'espace qu'une majorité de gens. Dès lors, comment expliquer que des sources supposément fiables puissent ainsi alimenter et nourrir des théories par essences non-scientifiques ?

Il est important de rappeler quelque chose : ces gens qu’on envoie dans l’espace, les astronautes, sont des hommes et des femmes. Pas des surhommes. L’astronaute Jean-Pierre Haigneré l’expliquait très bien : ceux qu’on envoie dans l’espace sont des gens en bonne santé, disposant d’une éducation technique et scientifique suffisante. Cela ne les empêche certainement pas d’avoir leurs propres idées, parfois un peu fantasques.  Pour autant, il faut être conscient du fait que sur le nombre total d’astronautes encore en vie, très peu défendent de telles théories. Statistiquement, cela ressemble plutôt à ce qu’on pourrait trouver au sein d’une population plus large.

D’autres personnalités scientifiques nourrissent également de telles théories, tout en permettant des avancées de la science. Percival Lowell, par exemple, était persuadé qu’il existait des canaux sur Mars, que la civilisation martienne était plus avancée et par conséquent beaucoup plus sage. Or, il s’agit de l’astronome à qui l’on doit la découverte de Pluton !

Finalement, je trouve que c’est très sain. Cela prouve bien qu’on envoie la haut des gens qui ne sont pas complètement fermés, mais des gens on ne peut plus normaux, avec un bagage spécifique certes, mais des gens normaux, représentatifs de ce qu’on trouve sur Terre. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !