Chiffres superstars : comment expliquer que nous soyons plus attachés au 7 qu'au 8 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Chiffres superstars : comment expliquer que nous soyons plus attachés au 7 qu'au 8
©

Neuromarketing

Chiffres superstars : comment expliquer que nous soyons plus attachés au 7 qu'au 8

Certains nombres auraient un pouvoir marketing important car ils évoqueraient des concepts...

Michel  Dib

Michel Dib

 Michel Dib est neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpétrière depuis plus de vingt ans. Membre de la Société Française de Neurologie, il est auteur de plusieurs ouvrages scientifiques et destinés au grand public, notamment Apprivoiser la migraine aux Editions du Huitième Jour.

Voir la bio »

Atlantico : Pourquoi retient-on certains nombres plus que d’autres ?

Michel Dib : On retient un chiffre plus qu’un autre pour des raisons liées à notre éducation, nos concepts, nos valeurs ou encore nos connaissances. Par exemple, beaucoup de gens aiment le chiffre 1 qui représente la notion d’être le premier, d’être le plus fort. Historiquement, le chiffre 7 représente la chance. Les chiffres peuvent dépendre des civilisations (orientale ou occidentale).

L’environnement joue un rôle important dans ce que nous évoque les chiffres et les nombres. Le cerveau absorbe des concepts, des images et y associe un chiffre. Par exemple, 3 est un chiffre clé dans le christianisme. Puisque le chiffre fait appel à des concepts, en l'écoutant, le cerveau va facilement le mémoriser en l'associant à des idées négatives ou positives. 

Cela permet-il d’expliquer qu’en marketing on utilise certains chiffres ?

Oui, en marketing on va cibler les chiffres qui ont le plus d’héritage derrière. Le chiffre 1 est plus significatif que le 4 et idem pour le 7 qui a plus d’impact que le 8 ou le 9. Dans le marketing, on privilégie les nombres qui font appel à des concepts que l’on connaît.

Y a-t-il, à l’inverse, des nombres que l’on peine à retenir ou qu’on évite ? Lesquels et pourquoi ?

Comme dit plus haut, le 13 évoque la malchance. C’est un nombre qu’on évitera. On évite aussi les nombres au-dessus de 20 car ils sont plus difficiles à retenir. Ce sont des nombres peu utilisés qui font peu appel à des connaissances et des symboles.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !