Art martial : au Japon, les petits écoliers niveau CP étudient... l'art de la guerre de Sun Tzu | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Cette année, pour les plus ambitieux, il existe une traduction en japonais de l'antique livre de stratégie chinois, L'Art de la guerre, par Sun Tzu.
Cette année, pour les plus ambitieux, il existe une traduction en japonais de l'antique livre de stratégie chinois, L'Art de la guerre, par Sun Tzu.
©

THE DAILY BEAST

Art martial : au Japon, les petits écoliers niveau CP étudient... l'art de la guerre de Sun Tzu

Est-il jamais trop tôt pour apprendre aux enfants à savoir quand se battre et quand ne pas se battre ? Au Japon, où la concurrence est féroce dès la maternelle, la réponse est non.

Mari Yamamoto

Mari Yamamoto

Mari Yamamoto est journaliste au Daily Beast Tokyo.

Voir la bio »
Jake Adelstein

Jake Adelstein

Jake Adelstein est journaliste pour The Daily Beast.

Voir la bio »

Jake Adelstein - Mari Yamamoto - Daily Beast, Tokyo

La cour de récréation est un champ de bataille au Japon et si vous êtes assez vieux pour lire, alors vous pouvez tout aussi bien apprendre à vous battre, ou à éviter le conflit, ou à fuir s'il n'y a aucune chance de gagner la bataille. Au Japon, les vacances terminées, les enfants se sont tous précipités pour rédiger leurs fiches de lecture sur les livres à lire pendant l'été. Et cette année, pour les plus ambitieux, il existe une traduction en japonais de l'antique livre de stratégie chinois, L'Art de la guerre, par Sun Tzu.

Le livre est recommandé pour les enfants à partir de 6 ans. Le directeur éditorial, Takashi Saito, est professeur à l'université Meiji et expert en éducation. Il est aussi l'un des auteurs japonais les plus aimés. Le livre est sorti en mars dernier. Le tirage initial de 20 000 exemplaires a été vite épuisé, nous en sommes au troisième retirage. La maison d'édition, Nihon Tosho Center, affirme que les ventes sont stables et que l'accueil des lecteurs a été meilleur qu'elle ne s'y attendait.

Sun Tzu, connu aussi comme Sun Wu ou Sunzi, était un stratège militaire de la Chine ancienne. Les informations sur sa vie et son milieu sont floues, on pense généralement qu'il vécut au sixième siècle avant JC. Les stratégies et tactiques qu'il décrit dans L'Art de la guerre ont influencé les dirigeants au cours de l'Histoire, parmi lesquels les samourai japonais et les militaires du Japon moderne.

Ho Chi Minh, le chef des Viet Cong, et Colin Powell auraient également aimé le livre. Selon l'agence de presse Xinhua News, un parc mémoriel consacré à Sun Tzu aurait ouvert à l'est de la Chine dans la province de Jiangsu, cette année, pour commémorer sa grande influence. L'art de la la guerre est également bien connu au Japon, où Sun Tzu est appelé Sonshi. Son livre s'y appelle Sonshi No Heiho.

Durant l'ère Sengoku au Japon, le puissant chef de guerre Takeda Shingen aurait conquis le pouvoir en utilisant les méthodes de Sun Tzu. Sur sa bannière s'étalait la phrase Fuh-Rin-Ka-Zan (Vent, feu, forêt, montagne) en hommage à Sun Tzu. Ce sont les règles de la victoire : “Rapide comme le vent, silencieux comme la forêt, féroce comme le feu et immobile comme la montagne.” Bien entendu, nous devons préciser qu'aux termes de l'actuelle constitution du Japon, le pays a renoncé à la guerre comme moyen de résoudre des conflits internationaux. Mais il semble peu probable que les enfants qui lisent le livre seront incités à envahir la Corée : il est plus probable qu'il servira à les encourager à étudier et à bien réfléchir avant d'agir.

La version pour enfants du livre est divisée en quatre parties : gagner, réaliser ses rêves, faire face à l'adversité, faire un pas de plus en avant. Chaque chapitre comporte une unique phrase mise en exergue et de jolies illustrations dessinées à la main. La traduction en japonais du texte original est inclue, avec un résumé sommaire, une explication détaillée, et les leçons à en apprendre. Beaucoup de maximes qui figurent dans le livre font déjà partie des expressions courantes au Japon et les enfants peuvent être ravis de découvrir l'origine de ces phrases. “100 batailles et 100 victoires” est une expression couramment utilisée au Japon pour décrire le parfait guerrier.

C'est ironique, et le livre le souligne : bien des gens ne connaissent pas la seconde partie de la phrase. “Plutôt que 100 victoires dans 100 batailles, gagner sans se battre est réellement admirable.”C'est un message étonamment pacifiste dans un livre supposé être tout entier consacré à la guerre. On pourrait penser qu'une grande partie du sens se perd dans la traduction de ce livre écrit en chinois et devenu livre pour enfants de l'école élémentaire. Mais en fait, les messages sont tout à fait limpides : “La plus grande victoire est celle qui ne nécessite aucune bataille.”

Affronter l'ennemi la tête la première est important. Mais parfois, vous voudrez essayer de penser en stratège.” “Même si vous gagnez la bataille, si vous n'atteignez pas vos buts, c'est un échec. N'oubliez pas ce pour quoi vous vous battez en premier lieu” “Il existe une chose qui est une fuite honorable. Si vous ne pouvez pas gagnez, alors, fuyez.” “Ne poussez pas l'adversaire dos au mur ou trop loin. Même dans la victoire, les bonnes manières doivent prévaloir.”

Et il y a aussi dans ce livre de bons conseils pour les enfants qui envisagent une bagarre dans la cour de récréation. “Chaque bataille est accompagnée de dangers. Réfléchissez à ce qui peut être remporté et si vous n'êtes pas prêt à en assumer le risque, ne vous battez pas sans conviction.” Les lignes, écrites en plus petits caractères, expliquent, de façon plus détaillée : “Hey, toi, (l'enfant qui lit cette histoire), quand un ami te fait quelque chose qui n'est pas bien, est-ce que tu te mets en colère et le frappe ? Si tu te bas, tu peux te blesser et eux aussi peuvent être blessés. Les amis qui assistent à la bagarre peuvent penser que tu es une brute. Compare le danger de la bataille à la valeur de ce pour quoi tu te bats et décide ensuite de tes actions.”


Dans un article du Sankei Newspaper, Itsumi Takano, le directeur éditorial chargé du livre, explique pourquoi il s'agit d'un texte utile aux pré-adolescents et à leurs parents : “Cette version allégée résume plusieurs chapitres en conseils sur la vie, compréhensibles par les enfants. Grâce à l'universalité des paroles de Sun Tzu, elles sont  adaptables aux vies des enfants actuels. Les enfants aujourd'hui participent aux guerres des concours d'entrée et ont des amitiés qui deviennent trop étroites. Ils sont confrontés à des problèmes qui vont parfois au-delà de ce que nous les adultes pouvons imaginer. Nous espérons qu'il sera aussi un guide utile pour les pères et les mères qui élevent des enfants”.

Au Japon, le jukensenso, ou guerre des concours, commence dès la maternelle. Les élèves doivent réussir des concours difficiles pour entrer dans la ''bonne" école. La concurrence pour les places dans les collèges privés est réputée comme la plus féroce. Le but est de naviguer au mieux dans le système éducatif et d'entrer dans l'une des universités d'élite du Japon, qui assurera votre futur. Y parvenir, en passant par les bonnes écoles durant la scolarité, est d'une importance primordiale. Hiroko Koyama, 34 ans, est une maman à la maison qui travaille aussi à temps partiel comme employée de bureau à Setagaya-ku. Elle dit avoir acheté le livre pour son fils de 8 ans parce que “c'est un enfant trsè gentil, peut-être trop gentil. Ses amis l'entrainent souvent à faire des choses stupides et il doit être capable de dire  ‘Non'. "Et d'étudier plus. Peut-etre ce livre l'aidera-t-il.” Quand on insiste elle admet que, “oui, je vais le lire moi aussi. La guerre des examens d'entrée qui va arriver est une chose sérieuse. On dirait qu'il y a de bons conseils là dedans.”

Je dois avouer que j'ai essayé de patauger dans la traduction en anglais de L'Art de la guerre, et que je n'ai jamais fini le livre. Mais après avoir lu la version japonaise niveau CP (exactement mon niveau en stratégie)  j'ai été surpris d'à quel point il est utile. L'Art de la guerre peut donner des conseils pratiques pour toutes les situations de la vie. (il existe même une version du livre adaptée à l'art du "dating", de la rencontre amoureuse). Lisez-le attentivement, et il peut aussi devenir un manuel merveilleux sur les périls et les méthodes nécessaires pour couvrir le crime organisé (mieux connu sous le nom de Yakuza) : “Deux personne qui ne s'entendent pas peuvent travailler ensemble si elles se  trouvent sur le même bateau face à un danger commun.” En effet.

Et il pourrait aussi faire partie des manuels des écoles de journalisme. “Les gens qui réussisent accordent beaucoup d'importance à l'information. Assurez-vos d'être en possession des informations exactes ne serait-ce qu'une seconde avant tout le monde.” Vous pouvez voir pourqoi les parents japonais achètent le livre pour eux-mêmes et leurs enfants. Parfois, un peu de stratégie peut vous mener loin.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !