"Point cardinal" de Sébastien Desjours : un "je" qui m’échappe | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
La pièce de théâtre "Point cardinal", adapté du roman de Léonor de Recondo par Sébastien Desjours, est à découvrir au Théâtre de Belleville à Paris.
La pièce de théâtre "Point cardinal", adapté du roman de Léonor de Recondo par Sébastien Desjours, est à découvrir au Théâtre de Belleville à Paris.
©DR / Pauline Le Goff

Atlanti Culture

"Point cardinal" de Sébastien Desjours : un "je" qui m’échappe

"Point cardinal" adapté du roman de Léonor de Recondo par Sébastien Desjours est à découvrir au Théâtre de Belleville à Paris.

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané

Jean-Pierre Hané est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

 

Voir la bio »

"Point cardinal" de Sébastien Desjours 

Adaptation scénique, conception et jeu par Sébastien Desjours

 

INFOS & RÉSERVATION

Théâtre de Belleville
75011 PARIS
01.48.06.72.34
Du 1er au 30 septembre du mercredi au samedi à 19H15, le dimanche à 15h
 
 
Notre recommandation : EXCELLENT 
 

THÈME

Lui c’est Laurent mais à l’intérieur c’est Laurène. Bon père de famille hétéronormé, il vit avec cette double identité en lui depuis si longtemps… trop longtemps.

Sur la perte d’une épingle cheveu, détail sordide et subtil, sa vie va éclater, tout son monde savamment et patiemment construit voler en éclat pour enfin pouvoir conjuguer au « je » ce féminin singulier qui l’habite depuis l’enfance.

POINTS FORTS

Un texte bouleversant de simplicité.

Une interprétation sobre et sensible.

QUELQUES RÉSERVES

Compliqué d’en trouver tant on est pris par l’ensemble.

ENCORE UN MOT...

Un spectacle poignant, juste, débordant de sincérité et d’humanité. Sébastien Desjours incarne avec subtilité, nuance et retenue ce personnage pétri de souffrance et plein d’amour qu’est Laurent. On suit l’itinéraire courageux et douloureux de la désincarnation de cet « homme » (genre défini par la norme) pour laisser s’épanouir cette femme (nature profonde et identité si rayonnante) Qu’importe ce qu’est le monde qui l’entoure régit par des modèles standardisés de genre, qu’importe que ceux que l’on aime vous refuse pour ce que vous êtes, il faut laisser le corps exulter et vivre « sa » vie.

« Je » n’est plus un autre, c’est soi et rien que soi.

Un hymne au respect, à l’acceptation et à liberté.

UNE PHRASE

« Combien de temps faut-il pour être soi-même ? Et je voudrais demander cela à tous. Combien d’années, de décennies pour être en adéquation ? Adéquation du corps, adéquation de rêves, adéquation de pensées avec ce que nous sommes profondément, cette matière brute dont il reste quelques traces avant qu’elle ne soit façonnée, lissée, rapiécée par la société, les autres, leurs regards, nos illusions, nos blessures. »

L'AUTEUR

Avec ce roman elle obtient le prix du roman des étudiants France Culture-Télérama en 2017. Cette romancière qui commença sa carrière artistique comme violoniste baroque (lauréate du concours international de musique baroque Van Wassenaer (Pays-Bas) en 2004) publie son premier roman en 2010. Elle enchaînera les prix à partir de 2013 pour « Amours » , « Pietra viva », « Rêves oubliés ».

Elle a également fondé en 2005 un ensemble de musique de chambre baroque et dirigé en 2009 « Didon et Enée » de Purcell à l’opéra de Montpellier.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !