"L’économie désirable. Sortir du monde thermo-fossile" de Pierre Veltz : l’économie verte, oui mais... elle a encore des progrès à faire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"L’économie désirable. Sortir du monde thermo-fossile" de Pierre Veltz : l’économie verte, oui mais... elle a encore des progrès à faire
"L’économie désirable. Sortir du monde thermo-fossile" de Pierre Veltz : l’économie verte, oui mais... elle a encore des progrès à faire
©

Atlanti Culture

"L’économie désirable. Sortir du monde thermo-fossile" de Pierre Veltz : l’économie verte, oui mais... elle a encore des progrès à faire

Pierre Veltz a publié "L’économie désirable. Sortir du monde thermo-fossile" aux éditions du Seuil.

Jean-Jacques Pluchart

Jean-Jacques Pluchart est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"L’économie désirable. Sortir du monde thermo-fossile" de Pierre Veltz

Seuil, janvier 2021 - 128 pages - 11.80 €

Recommandation

ExcellentExcellent

Thème

Pierre Veltz s’interroge sur la mutation actuelle de la «société hyper-industrielle», engendrée à la fois par la responsabilisation sociale et environnementale des entreprises et par la crise pandémique.  Il se demande si cette évolution ne conduit pas à une impasse, dans la mesure où certains fondamentaux de « l’économie verte » ne sont pas clairement définis. Il constate que les moteurs et les indicateurs de l’activité productive sont toujours la création de valeur financière pour les actionnaires. Les leviers de la santé, de l’éducation, de la culture et du bien-être ne sont pas valorisés, sinon seulement comme des charges ou des facteurs indirects de productivité.

Points forts

L’auteur plaide en faveur de l’émergence de nouveaux « cadres structurés » - d’une nouvelle « grammaire productive » - fondée sur des valeurs à la fois financières et extra-financières. Il prône une recherche de cohérence entre les économies micro (l’entreprise) et macro (la société).

Points faibles

Il déplore que les seuls indicateurs officiels mesurant les impacts de la pandémie, soient la chute du PIB (qui cumule des valeurs ajoutées comptables), les faillites d’entreprises et les pertes d’emplois. Il appelle à une refondation du paradigme socio-économique qui régit la société humaine mais il ne formule pas de propositions réellement concrètes.

En deux mots ...

Une critique claire et courageuse de l’économie verte.

Un extrait

Cette économie humano-centrée est en train d’émerger, mais son versant collectif reste largement à construire. C’est là que se trouvent les emplois permettant de sortir du monde thermo-fossile.

L'auteur

Pierre Veltz (X-Mines) est ingénieur et sociologue. Il préside l’établissement public Paris Saclay. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont La société hyper-industrielle, Le nouveau capitalisme productif , Ed du Seuil, 2017.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !