Il n'y a pas tant de sexe que cela à l'université | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Il n'y a pas tant de sexe que cela à l'université
©

Clichés

Il n'y a pas tant de sexe que cela à l'université

Simplement, les étudiants parlent beaucoup de leurs expériences intimes.

Les années passées à l'université sont propices à la découverte de soi, et donc à des expérimentations sexuelles. Mais une étude officielle américaine tend à montrer que ce cliché est très surfait.

Les femmes qui ont fait plusieurs années d'études sont beaucoup moins nombreuses à avoir eu des expériences avec des personnes de même sexe que celles qui sont reparties du lycée sans diplôme.

Pourquoi le cliché de l'université comme lieu d'expérimentation a-t-il la vie dure ? Un éditorialiste gay interrogé par le New York Times estime que nombre d'étudiants font de leurs aventures sexuelles un sujet de réflexion intellectuelle. Ils seraient donc plus nombreux à en parler ou à les revendiquer en public.

Une professeur de psychologie de l'université de l'Utah estime quant à elle que les relations homosexuelles sont beaucoup plus acceptées aujourd'hui dans la société américaine. Les universités auraient donc perdu leur statut de bastion progressiste en la matière.

 

Lu sur le New York Times

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !