Un vrai faux site de mise à disposition de tueurs à gages piège ses clients depuis des années | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des armes à feu sur un stand aux Etats-Unis. Un faux site Internet, RentAHitman.com, piège les personnes à la recherche d'un tueur à gages.
Des armes à feu sur un stand aux Etats-Unis. Un faux site Internet, RentAHitman.com, piège les personnes à la recherche d'un tueur à gages.
©Loren ELLIOTT / AFP

RentAHitman.com

Un vrai faux site de mise à disposition de tueurs à gages piège ses clients depuis des années

Un faux site Internet, RentAHitman.com, piège les personnes à la recherche d'un tueur à gages pour exécuter un "contrat". Ce fut le cas récemment d'une citoyenne américaine originaire du Michigan, arrêtée depuis. 

Un faux site Internet piège les personnes qui sont à la recherche d'un tueur à gages, selon des informations du Washington Post. Le dernier exemple en date concerne le Michigan. Wendy Wein voulait la mort de son ex-mari. Mais elle ne voulait pas le tuer elle-même. Elle a cherché de l'aide sur Internet.

Ce site Web, RentAHitman.com, lui a promis la confidentialité de "l'opération". Cette page Internet présentait même des témoignages de clients satisfaits. Le site Web s'est vanté de se conformer à la loi HIPPA, qu'il a qualifiée de « Hitman Information Privacy & Protection Act of 1964 », un clin d'œil à la Health Insurance Portability and Accountability Act, ou HIPAA, la loi adoptée en 1996 pour protéger les informations médicales des patients.

Le site en question, RentAHitman.com, est en réalité un faux site Web. Il est dirigé en réalité par un homme de 54 ans du Nord de la Californie. Il transmet toute enquête sérieuse aux forces de l'ordre. Ce feux site Internet a été lancé il y a 16 ans dans le cadre d'une entreprise de sécurité sur le web. 
La page Internet a en réalité permis d'attirer des personnes mal intentionnées et qui souhaitaient engager des tueurs à gages. 
Weindy Wein, qui cherchait à faire exécuter son ex-mari, a été arrêtée quelques jours après avoir recherché un assassin et a plaidé coupable ce mois-ci pour sollicitation de meurtre et utilisation d'un ordinateur pour commettre un crime. En vertu de son accord de plaidoyer, elle risque au moins neuf ans de prison lorsqu'elle sera condamnée en janvier.

Selon des informations du Washington Post, environ 650 à 700 personnes l'ont contacté depuis qu'il a enregistré le site Web pour la première fois en 2005, dont environ 400 qui, comme Wein, ont rempli son "formulaire de demande de service", qui oblige les utilisateurs à donner leur nom, leur adresse e-mail et leur numéro de téléphone, ainsi que les mêmes informations sur leurs "cibles", selon le responsable du site.

Plus d'une décennie après ses débuts, RentAHitman.com continue de perturber et de tromper les gens. 
Washington Post

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !