La princesse Haya bint al-Hussein se voit attribuer 554 millions de livres dans le cadre du plus important accord de divorce jamais conclu en Grande-Bretagne. | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
Le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum et son épouse, la princesse Haya bint al-Hussein à Dubaï, le 21 décembre 2021.
Le cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum et son épouse, la princesse Haya bint al-Hussein à Dubaï, le 21 décembre 2021.
©KARIM SAHIB / AFP

Une somme astronomique

La princesse Haya bint al-Hussein se voit attribuer 554 millions de livres dans le cadre du plus important accord de divorce jamais conclu en Grande-Bretagne.

A travers un compte-rendu de 73 pages, le juge a estimé qu'il existait un « risque clair et permanent » pour la princesse et ses deux jeunes enfants et que Sheikh Mohammed était la « principale menace pour elle ».

La princesse Haya bint al-Hussein recevra une somme forfaitaire de 251 millions de livres dans le cadre d'une « rupture nette » avec l'un des hommes les plus riches du monde, le cheikh Mohammed Al Maktoum, a annoncé aujourd'hui la Haute Cour.

La majeure partie de cette somme couvrira les frais de sécurité pour protéger la princesse et les deux jeunes enfants qu'elle a eu avec le cheikh, Jalila, 14 ans, et Zayed, 9 ans, contre d’éventuels enlèvements.

Le prince doit également fournir une garantie bancaire HSBC de 290 millions de livres sterling pour couvrir la pension alimentaire annuelle des enfants qui s’élève à 11 millions de livres. Il doit également couvrir des frais de sécurité permanents, y compris lorsqu’ils seront adultes, 3 millions de livres sterling pour leur éducation et 9,6 millions de livres sterling d'arriérés de pension alimentaire. 

Bien que la sentence permette à la princesse de continuer à mener la vie de luxe dont elle jouissait en tant que sixième épouse du cheikh, elle est inférieure de 900 millions de livres à ce que ses avocats avaient initialement demandé.

Par ailleurs, le jugement révèle que la princesse aurait payé une somme de 7 millions de livres à des « maîtres chanteurs » pour garder secrète sa liaison avec son garde du corps, Russell Flowers. C’est cette liaison qui aurait provoqué le divorce. 

M. Flowers, qui a servi pendant cinq ans dans le Princess of Wales Royal Regiment, a commencé à travailler pour Haya à temps plein en 2016 et l'a accompagnée lors de nombreux voyages à l’étranger.

Selon le DailyMail, il aurait entamé une liaison avec Haya après avoir été affecté auprès d'elle dans le domaine de 3 000 acres du cheikh, Dalham Hall, situé dans le Suffolk.

Le cheikh a mené une campagne d'intimidation à la suite de cette liaison, ce qui a contraint Haya à fuir à Londres. Un pistolet chargé aurait été laissé dans sa chambre et on lui aurait dit qu'un hélicoptère allait atterrir au palais royal pour l'emmener en prison.

C'est en raison de ces menaces que la majeure partie de la compensation financière sera utilisée pour assurer la sécurité de la princesse, 24 heures sur 24.

Deux enfants du cheikh Mohammed, la princesse Latifa et la princesse Shamsa, avaient déjà été enlevées en 2000 et en 2017. 

En réponse au jugement, un porte-parole du Cheikh Maktoum a déclaré : « Il a toujours veillé à ce que ses enfants soient pris en charge. Il demande aux médias de respecter la vie privée de ses enfants et de ne pas s'immiscer dans leur vie au Royaume-Uni ». 

DailyMail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !