Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation

Espérance de vie

Et si manger du poisson prolongeait la vie ?

C'est ce que révèlent les chercheurs de l'université de Harvard (Massachusetts, nord-est) et de l'université de l'Etat de Washington (nord-ouest).

Une étude réalisée par des chercheurs de l'université de Harvard (Massachusetts, nord-est) et de l'université de l'Etat de Washington (nord-ouest) pointe du doigt les effets bénéfiques sur l'espérance de vie des oméga-3, ces acides gras contenus dans les poissons comme le saumon.

Les personnes de 65 ans et plus ayant les niveaux d'omega-3 les plus élevés dans leur sang vivent en moyenne 2,2 ans de plus que ceux avec les taux les plus bas. Ceux-ci pourraient réduire leur risque de mortalité de toutes causes jusqu'à 27% et d'environ 35% quand il résulte de maladies cardiovasculaires, estiment les responsables de l'étude.

"Les résultats de cette recherche confirme l'importance de niveaux suffisants d'omega-3 dans le sang pour la santé cardiovasculaire et laisse penser que, plus tard dans la vie, ces bienfaits pourraient en fait prolonger le nombre d'années restant à vivre", explique le Dr Dariush Mozaffaris, professeur adjoint d'épidémiologie à la faculté de santé publique de l'université de Harvard.

Pour arriver à ce résultat, les scientifiques ont analysé 16 années de statistiques, qui portaient sur environ 2700 adultes de 65 ans et plus aux Etats-Unis, ayant participé dans une étude à long terme sur la santé cardiovasculaire menée par les Instituts nationaux de la santé (NIH).

Lu sur Huffingtonpost.fr
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.