Covid-19 : l’interdiction des concerts debout et les réductions de jauges suscitent la colère et l’incompréhension des artistes alors que les meetings politiques sont maintenus | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
De nombreux artistes, comme Julien Doré ou Eddy de Pretto, ont exprimé leur déception avec humour et ironie après l'annonce de l'annulation des concerts debout et du retour des jauges.
De nombreux artistes, comme Julien Doré ou Eddy de Pretto, ont exprimé leur déception avec humour et ironie après l'annonce de l'annulation des concerts debout et du retour des jauges.
©THOMAS SAMSON / AFP

Rançon du succès

Covid-19 : l’interdiction des concerts debout et les réductions de jauges suscitent la colère et l’incompréhension des artistes alors que les meetings politiques sont maintenus

Pour lutter contre la Covid-19, Jean Castex a annoncé le retour des jauges pour les concerts et les rassemblements sportifs. Ces décisions ne s'appliquent pas pour les meetings politiques alors que les concerts debout seront annulés. De nombreux artistes ont exprimé leur colère et leur incompréhension en publiant des messages sur les réseaux sociaux.

Les artistes, les organisateurs de spectacles et les gérants de salles de concerts ont pris acte, ce lundi soir, du retour des jauges pour les grands rassemblements populaires. Selon les nouvelles mesures dévoilées par Jean Castex, 5.000 personnes seront autorisées au maximum en extérieur et 2.000 personnes en intérieur. Les concerts debout sont aussi interdits pour une période de trois semaines. Les secteurs culturel et sportif vont être fortement impactés par ces mesures. Les concerts assis ou les représentations théâtrales dans des salles de moins de 2.000 spectateurs seront maintenus.  Le Premier ministre a indiqué que ce règlement provisoire sera réétudié fin janvier et ne s’appliquera pas aux rassemblements politiques.

Les candidats à l’élection présidentielle pourront réunir autant de participants qu’ils le souhaitent pour leurs meetings et s’affranchir des contraintes imposées au secteur de l’événementiel.

Jean Castex a rappelé que les activités politiques sont protégées par la Constitution et qu’à ce titre, interdiction est faite au pouvoir en place d’imposer quelque règle que ce soit.

De nombreux artistes, comme Julien Doré ou Eddy de Pretto, ont exprimé leur déception avec humour et ironie, selon des informations de La Dépêche. Julien Doré s’est présenté comme étant « en meeting » et non plus en concert, sur l’affiche de sa tournée.

Eddy de Pretto s’est faussement déclaré candidat à la présidence de la République en précisant « j’organise mes meetings ici », en référence aux dates de ses concerts et lieux de sa tournée suite à la sortie de son second album.

Certains artistes comme Orelsan ont annoncé l'annulation de leur tournée à travers la France pour le mois de janvier suite à mesure concernant les jauges ou l'interdiction des concerts debout. 

Le monde de la nuit a été aussi fortement impacté lors de la crise du Covid-19 avec la fermeture des boîtes de nuit. 

Faute de pouvoir imposer un protocole sanitaire aux candidats en campagne, l’exécutif en appelle toutefois à leur esprit de responsabilité. La majorité présidentielle (La République en marche) donnera l’exemple, en respectant le principe des jauges, a fait savoir Richard Ferrand, président de l’Assemblée nationale. Le Rassemblement national qui prévoit de réunir 3000 supporters à Reims le 15 janvier recommandera le port du masque et le respect des gestes barrières.

La Dépêche

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !