Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
Ken Follet a offert l’intégralité des droits d’auteur de son récit «Notre-Dame» pour restaurer la cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne
©DANIEL ROLAND / AFP

« Notre-Dame »

Conservation du patrimoine : l’écrivain Ken Follett va reverser des droits d’auteur pour restaurer la cathédrale Saint-Samson à Dol-de-Bretagne

L’écrivain gallois Ken Follett a offert l’intégralité des droits d’auteur de son récit « Notre-Dame » pour restaurer la cathédrale Saint-Samson de Dol-de-Bretagne.

Ken Follett a offert l’intégralité des droits d’auteur de son récit « Notre-Dame » publié après l’incendie du 15 avril 2019, pour restaurer la cathédrale de Dol-de-Bretagne, selon des informations de Sud-Ouest.

Selon un communiqué, « Ken Follett reverse l'intégralité de ses droits d'auteur à la Fondation du Patrimoine. Ensemble, ils choisissent d’affecter ce don aux travaux de restauration et de sécurisation d’une autre cathédrale, celle de Dol-de-Bretagne, soutenue par la Fondation. Elle reversera prochainement une somme d’un montant de 148.000 euros à la commune ».

Le livre de Ken Follett s'était vendu à travers le monde à plus de 113.000 exemplaires. Ken Follett est connu notamment pour « Les Piliers de la terre ».

Fleuron de l'architecture gothique de Bretagne, la cathédrale Saint-Samson, classée au titre des monuments historiques depuis 1840, est très dégradée. Des travaux, pour un montant de 2,4 millions d'euros, ont débutés en 2019. Ils devraient s'achever en 2024. Quatre verrières du XIIIe siècle, les plus anciens vitraux répertoriés en Bretagne, ne sont malheureusement plus protégés.

Dol a engagé une procédure de classement en site patrimonial remarquable.

Ken Follett avec ce geste prouve donc une fois de plus son amour et sa passion pour la France et son patrimoine.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !