Y a-t-il un anneau de poussières autour de la Terre ? ; Magnétiser le pétrole pour lutter contre les marées noires | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La sonde spatiale Gaia est prête à commencer sa campagne d’observations en orbite autour du point de Lagrange L2, malgré quelques désagréments imprévus ayant entraîné un retard de quelques mois.
La sonde spatiale Gaia est prête à commencer sa campagne d’observations en orbite autour du point de Lagrange L2, malgré quelques désagréments imprévus ayant entraîné un retard de quelques mois.
©Diegodacal

Atlantico sciences

Y a-t-il un anneau de poussières autour de la Terre ? ; Magnétiser le pétrole pour lutter contre les marées noires

Et aussi : Ce vieux dinosaure vénézuélien éclaire l'histoire des ornithischiens ; Windows, alias Threshold : un point sur les nouveautés attendues ; USB : découverte d'une vulnérabilité impossible à corriger.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Y a-t-il un anneau de poussières autour de la Terre ?

La sonde spatiale Gaia est prête à commencer sa campagne d’observations en orbite autour du point de Lagrange L2, malgré quelques désagréments imprévus ayant entraîné un retard de quelques mois. Destinée à l’archéologie galactique, elle nous a peut-être déjà révélé un secret de l’histoire du Système solaire. Percutée par un nombre de micrométéorites plus élevé que prévu, Gaia pourrait être plongée dans un anneau de poussières qui entoure la Terre.

Lancée le 19 décembre 2013 par une fusée Soyouz depuis la base de Kourou en Guyane, Gaia a débuté son voyage vers le point de Lagrange L2. Avec cet instrument dédié principalement à l’astrométrie, une grande variété de résultats sont attendus. Il permet par exemple de conduire de nouveaux tests des théories métriques de la gravitation, comme celle de la relativité générale, en étudiant la déviation des rayons lumineux par le champ de gravitation du Soleil et des planètes dans le Système solaireIl est possible aussi de détecter des variations séculaires de la constante de la gravitation.

Lire la suite sur Futura-Sciences

Magnétiser le pétrole pour lutter contre les marées noires

Un physicien états-unien du célèbre Fermilab a déposé un brevet concernant une technique ingénieuse pour lutter contre les marées noires. Au lieu d’utiliser des surfactants dont l’innocuité pour l’environnement à long terme est douteuse, il suffirait de saupoudrer les nappes de pétrole de microparticules de fer. Les hydrocarbures pourraient être alors récupérés à l’aide d’un champ magnétique.

D’ordinaire, Arden Warner s’occupe de la physique des accélérateurs, c’est-à-dire des problèmes rencontrés lorsque des paquets de particules sont accélérés afin de former des faisceaux stables destinés à entrer en collision. Il est membre du Fermilab et son travail a donc eu des répercussions sur la chasse aux particules supersymétriques et au fameux boson de Brout-Englert-Higgs avec le Tevatron. Voici quatre ans, tandis que sa femme lui demandait s’il n’y avait pas un moyen efficace de lutter contre la marée noire causée par l’explosion de Deepwater Horizon, le chercheur eut une idée lumineuse. Pourquoi ne pas utiliser des champs magnétiques pour prélever la nappe de pétrole ?

Lire la suite sur Futura-Sciences

Ce vieux dinosaure vénézuélien éclaire l'histoire des ornithischiens

Rien n’indique que les tricératops et les stégosaures descendaient du dinosaure que l’on vient de découvrir au Venezuela. Mais Laquintasaura venezuelae avait certainement un ancêtre commun avec eux puisqu’il s’agit d’un ornithischien. Il éclaire d’un jour nouveau l’histoire des premiers représentants de ce grand groupe de dinosaures en suggérant notamment qu’ils vivaient en troupeaux plus tôt qu’on ne le pensait.

Les dinosaures sont apparus voici environ 230 millions d’années, au cours du Trias. Ils survivront à l’extinction massive du Trias-Jurassique, ou extinction T-J. Cet événement qui a vu la diversité de la biosphère diminuer de moitié et qui s’est accompagné de la disparition d’environ 20 % des espèces marines, aura libéré des niches écologiques lesquelles auront permis l’explosion radiative des dinosaures. Il semble clair aujourd’hui qu’il a été causé par des changements climatiques rapides provoqués par les émissions de gaz issues des grandes éruptions volcaniques qui ont accompagné la fracturation de la Pangée, le supercontinent de l’époque.

Lire la suite sur Futura-Sciences

Windows, alias Threshold : un point sur les nouveautés attendues

Microsoft prépare la sortie d’une nouvelle version de Windows actuellement connue sous le nom de code Threshold. Ce nouvel OS, qui doit sortir l'an prochain, aura la lourde tâche de gommer les nombreux défauts de Windows 8 qui peine à séduire les particuliers aussi bien que les professionnels. Les informations distillées montrent que la finalisation de ce Windows 9 tient compte des reproches adressés au système actuel.

Windows 8 a beau être le système d’exploitation (OS) le plus récent de Microsoft, ce n’est pas le plus populaire ! Selon les derniers chiffres de Netmarketshare, Windows 8 et sa mise à jour 8.1 cumulent 12,48 % de parts de marché, loin derrière l’ancêtre Windows XP (24,82 %) et Windows 7 (51,22 %) auquel il est censé succéder (rappelons que la fin du support de Windows 7 est déjà programmée). Lancé en octobre 2012, le nouvel OS a tenté le pari du changement en supprimant le menu Démarrer ainsi que le fameux bouton Windows et en proposant deux environnements distincts.

Lire la suite sur Futura-Sciences

USB : découverte d'une vulnérabilité impossible à corriger

Des chercheurs allemands viennent de démontrer que tous les périphériques USB souffrent d’une énorme vulnérabilité, impossible à corriger à ce jour. Non sécurisé, le firmware du contrôleur peut en effet être reprogrammé pour une tâche malveillante.

L’universalité des connecteurs USB pourrait bien être son principal talon d'Achille. C'est en tout cas ce que révèle une expérience menée par deux chercheurs du Security Research Lab de Berlin (Allemagne), un laboratoire spécialisé dans la sécurité informatique. Après des mois de recherche, une énorme vulnérabilité qui touche l'ensemble des périphériques et des prises USB fut exploitée. Cette brèche repose sur le firmware de la puce du contrôleur. Celui-ci permet d'assurer la connexion entre l'hôte et le périphérique. Les chercheurs ont malheureusement constaté qu’il ne dispose d'aucune protection et peut être reprogrammé à volonté. Le fruit malicieux de leur investigation a reçu le nom évocateur de BadUSB.

Lire la suite sur Futura-Sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !