Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

Atlantico Green

Si vous voulez vraiment faire des achats respectueux de l'environnement, il ne faudra pas vous contenter de lire les étiquettes des produits en rayon. Petits conseils pour y voir plus vert

Composition, origine, durabilité du produit... Les critères à prendre en compte pour réduire son empreinte carbone sont nombreux.

Pascale  Hébel

Pascale Hébel

Pascale Hébel est directrice du département « Consommation » du CRÉDOC (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) et est spécialisée dans l’anticipation du comportement des
consommateurs. Elle vient de publier récemment un livre baptisé « La révolte des moutons » aux éditions
Ailleurs.

Voir la bio »

Atlantico : A la présence de quels types de composants faut-il faire attention pour avoir une alimentation et une consommation plus durable ?

Pascale Hébel : Quel que soit le produit acheté neuf, l’impact écologique est important. La meilleure façon d’agir est toujours de ne pas acheter. Les différents labels existants ne permettent pas de prendre en compte l’ensemble des critères d’impacts écologiques que sont ceux du changement climatique, de la biodiversité, des ressources en eaux, de la préservation des sols ou des ressources rares. On a tous besoin de changement, s’entourer d’objets permet de donner de la valeur à notre existence. Cela renforce notre estime de soi notamment dans le regard des autres. Le mieux pour ça est de faire du troc ou d’aller dans des vides greniers. Cette démarche est plus vertueuse que d’acheter des biens d’occasions sur internet, le numérique a un impact de plus en plus important sur l’environnement. Et bien sûr pour se déplacer on évite l’avion, la voiture et on préfère le train, le vélo ou la marche à pied. En ce qui concerne l’alimentation, il faut éviter le gaspillage, manger des produits de saison, ne pas faire des plats avec des cuissons très longues et manger moins de produits animaux.

Pourquoi est-il important de faire la différence entre des produits recyclables et des produits recyclés si l’on veut une consommation plus durable ?

Les produits recyclés sont bien plus intéressants car ils ont déjà eu une première utilisation alors que pour du recyclable on n’est pas certain que le produit sera recyclé. En France, 78% des bouteilles en plastique sont recyclées. Le verre est par contre recyclé dans 100% des cas. Il est donc plus intéressant d’utiliser des récipients en verre. 

Le lieu de production et d'expédition constitue-t-il toujours une indication importante ?

L’origine d’un produit qui serait fabriqué près de chez soi ne garantit pas qu’il ait un impact écologique faible. En effet, ce qui a le plus d’impact carbone est la façon de produire plus que le transport du produit. Il faut donc avant tout faire durer les produits qu’on achète, ne jamais les jeter ou les stocker sans les utiliser. En ce qui concerne les biens, il faut les réparer plutôt que les changer ou les louer ou les partager avec d’autres. On a pu montrer que par exemple partager dans un même immeuble une machine à laver le linge comme cela se fait aux Pays Bas, en Belgique est une des façons de consommer qui réduire le plus l’impact carbone d’un foyer. D’individualiser des comportements, comme par exemple faire soi-même son pain n’est absolument pas compatible avec une réduction du coût carbone, le four à pain du boulanger est nettement plus efficace. Si on n’utilise pas un produit il faut le donner ou le vendre à quelqu’un qui l’utilisera. .

Comment identifier les produits économes en énergie et ceux qui sont énergivores ? 

Pour les biens d’électroménager, les étiquettes énergétiques existantes depuis 1994 associent un code couleur à une lettre (de A++ à G) qui donne une idée de la consommation d'énergie. G indique une mauvaise efficacité. Cet étiquetage commun à tous les pays de l’Union Européenne, permet au consommateur d’avoir une vision globale sur l’impact environnemental, négatif ou positif, du produit qu’il souhaite acheter. Les étiquettes énergétiques sont obligatoires pour les appareils de froid ménagers (réfrigérateurs, congélateurs), les appareils de lavage (lave-linge, lave-vaisselle), les fours, les climatiseurs, les hottes, les éclairages (lampes, luminaires), les aspirateurs, les téléviseurs… 3 nouvelles classes énergétiques (A+, A++, A+++) sont apparues afin de classifier des appareils électroménagers de plus en plus performants énergétiquement. Cependant, un nouvel étiquetage énergie va se mettre en place d’ici peu afin de revenir à la classification traditionnelle allant de A à G.

Y-a-t-il d’autres conseils pour consommer plus durable ?

Les démarches les plus intéressantes étant celles où on consomme peu, il est nécessaire de toujours se poser la question de savoir si c’est vraiment utile. Si l’on choisit des produits qui dureront longtemps, qui pourront être réparés avec des pièces détachées qui seront facile à trouver on est toujours gagnant en terme économique sur le long terme et en impact écologique. Plus le produit est simple et solide et plus il durera.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !