Des champignons pour rester jeune ; Science décalée : on dort moins bien les nuits de Pleine Lune | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Des champignons pour rester jeune ; Science décalée : on dort moins bien les nuits de Pleine Lune
©

Atlantico Santé

Des champignons pour rester jeune ; Science décalée : on dort moins bien les nuits de Pleine Lune

Et aussi : Le gingembre est-il vraiment aphrodisiaque ? ; Alimentation animale : l'OMS demande une réduction des antibiotiques ; Contre la dengue ou le zika, des moustiques volontairement infectés.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

Le gingembre est-il vraiment aphrodisiaque ?

Racine venue d'Asie, le gingembre a une réputation solide et très répandue de plante aphrodisiaque. Cette plante vivace qui ne pousse que sous les tropiques est largement employée comme épice dans la cuisine de nombreux pays d'Asie et d'Afrique, et de plus en plus en Occident. Mais son pouvoir est-il aussi grand que le lui confère la croyance populaire ?

Des champignons pour rester jeune

Des chercheurs américains ont trouvé que les champignons, notamment les cèpes, contenaient des quantités importantes d'ergothionéine et de glutathion, deux antioxydants. Ces molécules pourraient aider à combattre les effets du vieillissement.

Science décalée : on dort moins bien les nuits de Pleine Lune

La vieille croyance populaire aurait trouvé une vérification scientifique. De nombreux paramètres du sommeil seraient en effet perturbés les nuits de Pleine Lune. Des résultats inattendus pour les chercheurs suisses à l'origine de ce travail, puisque ce n'était pas leur but premier...

Alimentation animale : l'OMS demande une réduction des antibiotiques

L'OMS recommande de ne plus utiliser d'antibiotiques chez les animaux d'élevage en bonne santé. De telles pratiques, qui visent à favoriser la croissance et à éviter des maladies chez des animaux, favorisent l'antibiorésistance.

Contre la dengue ou le zika, des moustiques volontairement infectés

L'Agence de protection de l'environnement des États-Unis (EPA) va autoriser des lâchers de moustiques porteurs de la bactérie Wolbachia dans 20 États du pays et à Washington. Ces insectes ont été conçus par l'entreprise MosquitoMate pour éliminer le moustique-tigre et ainsi stopper certaines maladies.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !