Ukraine : échanges de tirs entre forces gouvernementales et séparatistes sous l'oeil des troupes russes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine
Vladimir Poutine
©Odd ANDERSEN / AFP

Guerre froide

Ukraine : échanges de tirs entre forces gouvernementales et séparatistes sous l'oeil des troupes russes

Sous la pression de 150.000 soldats russes prêts à intervenir selon le gouvernement américain

Ukraine : chaque camp, gouvernemental et sépératiste, accuse l'autre de violer le cessez-le-feu, tandis que le gouvernement russe assure avoir retiré des troupes, mais le gouvernement américain dit que ce n'est pas le cas.

« Personne ne dispose d’une preuve quelconque de ce retrait », a renchéri le haut représentant de l’Union pour les affaires étrangères, Josep Borrell, évoquant des combats et des bombardements dans l’est de l’Ukraine couplés à une intense campagne de désinformation lancée par des sites russes, « afin de créer un climat de prétendues attaques contre des citoyens russes dans cette partie de l’Ukraine » selon Le Monde.

L'Europe se dit prête à des sanctions contre la Russie, en cas d'invasion de l'Ukraine, et se dit capable de supporter d'éventuelles mesures de rétorsion de la part de la Russie, comme l'arrêt des livraisons de gaz.

 la Commission européenne affirme désormais que les Vingt-Sept sont en mesure de passer l’hiver même si Moscou fermait le robinet du gaz. « Nous sommes prêts au cas où les dirigeants russes décideraient d’utiliser l’énergie comme une arme »,a assuré Ursula von der Leyen, sa présidente, devant le Parlement européen, mercredi 16 février. ajoute Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !