Sida : un traitement préventif de longue durée à l'étude | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Sida : un traitement préventif de longue durée à l'étude
©

Bonne nouvelle

Sida : un traitement préventif de longue durée à l'étude

En injectant la molécule GSK744 à des singes, des chercheurs américains ont pu protéger les macaques du sida pendant un mois entier.

Nouvel espoir dans la lutte contre le Sida ? On sait, depuis peu, que la prise d'antirétroviraux permet de limiter le risque de se faire infecter par le VIH de 50 à 75%. Chez les populations très à risque, la prise de ces médicaments doit être quotidienne sous peine de voir l'efficacité du traitement chuter de façon spectaculaire. Par ailleurs, dans la population générale, on ignore s'il est suffisant de prendre des antirétroviraux juste avant un comportement à risque ponctuel (un rapport non-protégé avec une personne séropositive par exemple) pour être "immunisé". Mais une nouvelle stratégie, qui vient d’être découverte, permettrait de simplifier tout cela...

Un récent article, paru dans Science, racontait qu’en injectant la molécule GSK744 à des singes, des chercheurs américains avaient pu protéger les macaques du sida pendant un mois entier. Le produit reste stocké sous la forme de micro-cristaux qui libèrent le composé actif petit à petit. Les analyses ont été effectuées sur une vingtaine de cobayes. Les chercheurs ont simulé pendant deux mois des expositions vaginales et anales quotidiennes au virus : pendant quatre semaines, aucun des singes n'a été infecté. "Ce sont des résultats extrêmement solides", a appuyé Jean-François Delfraissy, directeur de l'Agence nationale de la recherche sur le sida. "L'ensemble de la communauté a été très impressionnée. Bien sûr, l'échantillon est faible et le virus simien assez différent du virus humain, mais cela reste une piste très prometteuse."

Un essai clinique de phase II (pour démontrer l'efficacité de ce nouveau traitement et la dose optimale à administrer) va être lancé chez l'homme avant la fin de l'année. Il sera mené sur une centaine de personnes en Afrique du Sud et aux Etats-Unis.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !