Scrutin en Corse : les nationalistes largement vainqueurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le leader de Pe a Corsica, Gilles Simeoni.
Le leader de Pe a Corsica, Gilles Simeoni.
©PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP

A voté

Scrutin en Corse : les nationalistes largement vainqueurs

Les Corses étaient appelés aux urnes ce dimanche pour élire les 63 membre de la nouvelle collectivité territoriale unique, qui sera mise en place le 1er janvier.

C'était une victoire écrite d'avance. Selon les premières estimations d'Ipsos, les Corses ont accordé 56,9% de leurs suffrages à la liste Pè a Corsica (Pour la Corse) de Gilles Simeoni pour siéger au sein de la nouvelle collectivité territoriale unique qui naîtra le 1er janvier. Avec 40 à 42 sièges sur 63, ils devancent la droite régionaliste de Jean-Martin Mondoloni (16,5% - 8 à 9 sièges), les Républicains (13,3% - 6 à 7 sièges) et La République en marche (13,3% - 6 à 7 sièges).

Les 538 bureaux de vote, qui ont ouvert à 8 heures et ont fermé à 18 heures, pour ce second tour de l'élection territoriale, ont connu un taux de participation assez faible, avec une absention de 48,3% (+0,5 point par rapport au premier tour). A titre de comparaison, la participation du lors du second tour des élections territoriales remportées par les nationalistes en décembre 2015 était de 60,33%.

Au premier tour, la liste Pè a Corsica emmenée par Gilles Simeoni avait remporté 45,36%, arrivant largement en tête. Face à elle, le petit parti indépendantiste U Rinnovu avait fait 6,69%, la droite régionaliste de Jean-Martin Mondoloni 14,97%, Les Républicains 12,77% et la République en Marche 11,26%.

Après cette victoire, les nationalistes vont tenter de mettre en oeuvre leur objectif : l'obtention d'un véritable statut d'autonomie dans les trois ans et sa mise en oeuvre effective dans les 10 ans.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !