Régionales dans le Grand Est : Nadine Morano craint un rapprochement entre le président sortant Jean Rottner (LR) et LREM | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nadino Morano n'a pas été acceptée sur la liste de Jean Rottner pour les élections régionales dans le Grand Est.
Nadino Morano n'a pas été acceptée sur la liste de Jean Rottner pour les élections régionales dans le Grand Est.
©JACQUES DEMARTHON / AFP

Rififi à l'Est

Régionales dans le Grand Est : Nadine Morano craint un rapprochement entre le président sortant Jean Rottner (LR) et LREM

"Je n’accepte pas que le gaullisme s’efface devant le centrisme", tempête Nadine Morano, qui n'a pas été acceptée sur la liste de Jean Rottner.

La question du rapprochement entre LR et LREM ne fait pas tanguer les Républicains uniquement dans la région PACA. Dans le Grand Est aussi, les tensions sont fortes. Elles se cristalisent autour de l'eurodéputée Nadine Morano. Le président sortant de la région, et candidat à sa succession, Jean Rottner, a refusé sa présence pour mener sa liste en Meurthe-et-Moselle, du fait de sa ligne très à droite. Il avait donc été décidé de laisser la place à un proche de Nadine Morano, le président LR de la fédération de Meurthe-et-Moselle, Éric Pensalfini, mais malgré le vote de sa candidature par le conseil national de LR, son nom a été retiré au dernier moment.

"Je suis le sélectionneur d’une équipe, on part pour six ans de vie commune. Connaissant les thématiques portées par Nadine Morano et sa personnalité, je ne veux pas d’elle sur la liste", a expliqué Jean Rottner, dans le Parisien.

Pour Nadine Morano, cette décision ouvre la porte à une fusion dans l’entre deux tours de LR avec LREM, dont la tête de liste est la secrétaire d’État (ex-LR) Brigitte Klinkert. "Jean Rottner et Renaud Muselier sont deux artisans de Macron pour dépecer LR", alerte Nadine Morano, qui craint que LR "implose" si le président du parti, Christian Jacob, n'impose pas une ligne claire.

"Il n’a jamais été question d’une fusion de liste au premier tour avec LREM, cette idée est entretenue par mes amis de droite", réagit dans le Parisien Jean Rottner, qui refuse d’évoquer en revanche le scénario du second tour.

À Lire Aussi

Qui risque quoi ? Petite radioscopie de la carte électorale des Régionales
Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !