Marine Le Pen évoque "350 investitures de têtes de liste" pour les municipales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Marine Le Pen évoque "350 investitures de têtes de liste" pour les municipales
©

Annonce

Marine Le Pen évoque "350 investitures de têtes de liste" pour les municipales

La présidente du FN a par ailleurs expliqué que depuis l’élection de François Hollande, son parti "n’a eu de cesse d’enregistrer une poussée ininterrompue d’adhésions".

Le Front national sera très présent aux élections municipales… Marine Le Pen a en effet annoncé ce samedi que le parti dont elle est présidente avait déjà investi 350 têtes de liste pour les municipales de 2014. Elle a par ailleurs assuré que les électeurs déçus du Parti socialiste rejoignaient de plus en plus souvent les rangs du parti d’extrême-droite.

Elle a ainsi déclaré lors d’un déplacement en Saône et Loire que « nous en sommes au niveau national à 350 investitures de têtes de liste, ce qui, à un an des municipales est absolument spectaculaire, nous enregistrons sur le terrain une grande dynamique, une envie incontestable de s’investir sur le plan des élections locales » ajoutant que « depuis l’élection de François Hollande, [Le Front national] n’a eu de cesse d’enregistrer une poussée ininterrompue d’adhésions ».

La présidente du FN a par ailleurs expliqué qu’ils ont « fait sauter le plafond historique des adhésions au Front National, nous ressentons sur le terrain une vraie envie d’entrer en politique » notamment grâce à « des électeurs qui arrivent du Parti socialiste, ce qui est une nouveauté ».

L’eurodéputée a également parlé de « la suite ininterrompue d’affaires plus graves les unes que les autres, qui augmentent en gravité : Cette semaine c’était l’ouverture d’une information judiciaire sur le financement de la campagne présidentielle de 2007 », ajoutant que « décidément il n’y a plus une seule campagne présidentielle qui ne fait pas l’objet de financement occulte ».

Marine Le Pen a finalement évoqué « l’affaire Lagarde-Tapie qui risque d’éclabousser la France au niveau international » se demandant « ce que pourrait donner la mise en examen de Mme Lagarde après les turpitudes de monsieur DSK à la tête du FMI » assurant qu’ « il est évident qu’au niveau mondial la France est salie par ces soupçons et malversations ».

Lu sur Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !