L’Allemagne restreint les droits des Européens aux prestations sociales | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’Allemagne restreint les droits des Européens aux prestations sociales
©Reuters

Durcissement

L’Allemagne restreint les droits des Européens aux prestations sociales

Le gouvernement allemand veut encadrer les aides sociales aux étrangers européens sans travail en instaurant une période de carence.

L’Allemagne veut couper court aux abus et au "tourisme social". Le gouvernement allemand a décidé mercredi en conseil des ministres de restreindre les droits sociaux des ressortissants européens résidant dans le pays. Le pays d’outre-Rhin, particulièrement attractif de par sa bonne santé économique, et première destination pour les migrants intracommunautaires, souhaite ainsi éviter de voir son système de protection sociale débordé.

Le texte adopté mercredi stipule que les ressortissants européens vivant dans le pays sans travailler n'auront plus droit aux aides sociales avant un séjour légal de cinq années dans le pays. "La règle est claire: celui qui vit ici, travaille et paie des cotisations a aussi droit aux prestations de notre système social", a indiqué la ministre allemande du Travail Andrea Nahles après l'adoption de son projet de loi en conseil des ministres. Mais pour celui "qui n'a encore jamais travaillé ici et est dépendant de l'aide financière publique pour vivre, un principe prévaut: les prestations de subsistance sont à demander dans le pays d'origine de chacun", a-t-elle renchéri. Le texte adopté doit encore être votée par le Parlement allemand.

Selon Le Figaro, le "tourisme social" est régulièrement dénoncé par les conservateurs allemands, notamment la CSU, qui en avait aussi fait un thème de campagne lors des élections européennes de 2014. Les ressortissants de l’Europe de l’Est sont souvent visés. L'Allemagne compterait actuellement 130.000 ressortissants de l'UE en recherche d'emploi.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !