Jean-Luc Mélenchon persiste et signe ses propos sur la police | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Jean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon
©capture écran France 2

Polémique

Jean-Luc Mélenchon persiste et signe ses propos sur la police

Le leader des Insoumis assume ses critiques contre les policiers

Invité de France Inter mardi matin, Jean-Luc Mélenchon est d'abord longuement revenu sur ses deux Tweets suite au contrôle de police à Paris samedi après un refus d'obtempérer qui a fait un mort et un blessé grave.

"C'est mon devoir de le faire. Il y a eu deux tweets. Le premier n'a eu aucun effet, j'ai donc monté le ton." Et "j'obtiens ce que je veux" a ajouté Mélenchon, "c'est à dire que des milliers de gens entendent dire qu'il y a au moins un responsable politique qui n'accepte pas l'évolution de l'usage de la force de la police". "Je le dis, ça n'est pas normal qu'on tue pour un refus d'obtempérer" insiste-t-il. Il affirme également que "nous en sommes en quatre morts en quatre mois pour des refus d'obtempérer".

"Nous ne voulons pas vivre dans un champ de tir. Une jeune femme de 21 ans est morte, de quoi était-elle coupable ? De quoi l'accusait-on au point de l'abattre ?"

Le leader des Insoumis a, par ailleurs, redit sa volonté de démanteler la Bac (Brigade anticriminalité) pour la remplacer par une police de proximité.

Bernard Cazeneuve, ancien Premier ministre sous François Hollande a déclaré ce matin sur Twitter "La police nous protège. Des policiers tombent chaque année pour assurer la protection des Français. Ils méritent notre respect. Les insulter et les salir par électoralisme et  par pur cynisme est irresponsable et indigne.La police nous protège. Des policiers tombent chaque année pour assurer la protection des Français. Ils méritent notre respect. Les insulter et les salir par électoralisme et  par pur cynisme est irresponsable et indigne."

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !