Ile-de-France : Valérie Pécresse en position de force face à une opposition éparpillée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Valérie Pécresse
Valérie Pécresse
©ERIC PIERMONT / AFP

Majoritaire

Ile-de-France : Valérie Pécresse en position de force face à une opposition éparpillée

La gauche ne compte plus que 53 élus, contre 66 auparavant

En 2015, pour son premier mandat, elle comptait 121 élus dans sa majorité, sur un total de 209 conseillers régionaux. Cette fois-ci, ils sont légèrement plus nombreux (125), et répartis en deux blocs au lieu de trois : 102 membres de son groupe – Libres !, Les Républicains (LR) et MoDem dissidents –, plus vingt-trois élus de l’UDI (Union des démocrates et indépendants) constate Le Monde.

Face à cette machine Pécresse, l’opposition se révèle éparpillée. Avec seize élus, le Rassemblement national (RN) de Jordan Bardella ne pourra guère peser sur les décisions. Pas plus que La République en marche (LRM) et ses quinze conseillers. « Nous voterons en fonction des délibérations, sans opposition systématique », indique le chef de file macroniste, le député du Val-de-Marne Laurent Saint-Martin.

La gauche, elle, ne compte plus que 53 élus, contre 66 auparavant. « Jamais elle n’avait été aussi faible dans cet hémicycle », constate Céline Malaisé, du Parti communiste français (PCF). Alors qu’ils s’étaient rassemblés au second tour sous la houlette de l’écologiste Julien Bayou, les élus de gauche se retrouvent qui plus est éclatés de nouveau entre quatre petits groupes, représentant les socialistes, les écologistes, les communistes et La France insoumise (LFI).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !