"Tout ça pour l'amour" d'Edwige Baily et Julien Poncet : un seul en scène fort et sur le fil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Tout ça pour l'amour" d'Edwige Baily et Julien Poncet est à découvrir au Théâtre de l'œuvre à Paris.
"Tout ça pour l'amour" d'Edwige Baily et Julien Poncet est à découvrir au Théâtre de l'œuvre à Paris.
©

Atlanti-Culture

"Tout ça pour l'amour" d'Edwige Baily et Julien Poncet : un seul en scène fort et sur le fil

La pièce "Tout ça pour l'amour" d'Edwige Baily et Julien Poncet est à découvrir au Théâtre de l'œuvre à Paris.

Catherine Bonte de Cuniac pour Culture-Tops

Catherine Bonte de Cuniac pour Culture-Tops

Catherine Bonte de Cuniac est chroniqueuse pour le site Culture-Tops.

Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

Tout ça pour l'amour

De EDWIGE BAILY & JULIEN PONCET

Mise en scène : JULIEN PONCET

Avec EDWIGE BAILY

INFOS & RÉSERVATION

THEATRE DE L’OEUVRE

55, rue de Clichy

75009 PARIS

01 44 53 88 88

http://www.theatredeloeuvre.fr

Jusqu’au 31 Décembre 2022, du Jeudi au Samedi à 19h, Dimanche à 15h

Notre recommandation : EXCELLENT

THÈME

Nous sommes conviés à une immersion poétique, didactique et tragique dans la poésie et la littérature, par l’engagement total d’un professeur animé d’une foi inébranlable dans le pouvoir et l’amour des Lettres.

DeSophocle, Camus, Vian ou Rimbaud à l’affaire Gabrielle Russier, le spectateur, comme l’écolier, se trouve entrainé dans cette folie d’amour pur, sans concession ni tabou.

POINTS FORTS

Edwige Baily nous emmène sans ménagement dans son délire de passeur de savoir. C’est foutraque, tendre et dramatique et l’on reste sans voix.

La mise en scène n’applique pas le code des couleurs, l’on est volontairement plongé dans le noir, l’obscurité, puis la lumière arrive avec la poésie des mots, la douceur des tableaux évoqués pour basculer ensuite dans la tragédie d’Antigone, les tourbillons des passions humaines etdes dieux cruels.

De la salle de classe - dont les murs servent de tableaux noirs - de l’appartement que l’on sent accueillant, à la prison désespérante,on évolue en huis clos, emmuré dans la folie des mots, de l’amour de la langue, une passion dévorante pour la vérité, la pureté, la soif d’une culture-sanctuaire.

Le texte est raffiné, savoureux, doux,tragique, cru par moment . Des mots vrais, émouvants, cruels, mais aussi tendres au service de la transmission du savoir, de la magie de la création.

QUELQUES RÉSERVES

Un phrasé à la mitraillette !

ENCORE UN MOT...

Une tragédie éternelle, une soif transcendante de transmission et d’amour absolu.

UNE PHRASE

« La littérature, c’est comme un p’tit cachet qui fait des bulles dans l’eau de la vie »

« La morale est la mère de toutes les incohérences… »

« Sophocle c’est un cador et Antigone c’est du lourd ! »

L'AUTEUR

Ce spectacle s’inspire volontairement de l’histoire vraie d’une femme et d’un amour pur et absolu. Le texte fut co-écrit par la comédienne Edwige Baily et le metteur en scène Julien Poncet durant la période du Covid.

Les deux auteurs ont mis en commun leur ressenti de l’enfermement et leurs souvenirs d’adolescents , leur émoi à la découverte de la littérature et de la culture. Période bénie où tout semble possible , où l’on commence à penser par soi-même, et à s’ouvrir au monde sans vouloir s’y fracasser.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !