On pourra se baigner les seins nus à Grenoble ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Tribunes
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, lors de la Fête de l'Humanité. 11 septembre 2021
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, lors de la Fête de l'Humanité. 11 septembre 2021
©LUCAS BARIOULET / AFP

En même temps

On pourra se baigner les seins nus à Grenoble !

Mais ne rêvez pas trop messieurs …

Benoît Rayski

Benoît Rayski

Benoît Rayski est historien, écrivain et journaliste. Il vient de publier Le gauchisme, maladie sénile du communisme avec Atlantico Editions et Eyrolles E-books.

Il est également l'auteur de Là où vont les cigognes (Ramsay), L'affiche rouge (Denoël), ou encore de L'homme que vous aimez haïr (Grasset) qui dénonce l' "anti-sarkozysme primaire" ambiant.

Il a travaillé comme journaliste pour France Soir, L'Événement du jeudi, Le Matin de Paris ou Globe.

Voir la bio »

Le maire de Grenoble a créé une fâcheuse polémique en décidant d’autoriser le burkini dans les piscines municipales de sa ville. Pour se défendre, Éric Piolle, qui s’est cru malin, a annoncé qu’il autoriserait également le topless. 

C’est une initiative susceptible d’allumer moultes convoitises. Mais il ne faut pas se faire d’illusions. Il y aura des horaires réservées aux femmes et d’autres aux hommes. Tout mélange sera proscrit. 

Dans les horaires prévus pour les femmes cohabiteront, ou co-nageront, des seins nus et des seins cachés. Il est à prévoir que les dames et les demoiselles en burkini n’apprécieront pas la présence de celles qui dévoileront des attraits qu’elles dissimulent au regards pleins de convoitise. 

Nous aurons donc des batailles nautiques, sauvages et cruelles en perspective. Et ce sont les burkinolâtres qui les remporteront face à des seins nus sans protection et sans défense. 

Éric Piolle sera autorisé à contempler ces joutes. Et on sait de quel côté son cœur penche. Car il a horreur des seins nus. Et pour conclure : son initiative est purement et simplement un exercice de basse démagogie. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !