"Les feux de Notre-Dame" de François Bert : le roman allégorique de Notre-Dame. Un récit plus cinématographique que littéraire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Les feux de Notre Dame" de François Bert été publié aux édition Edelweiss.
"Les feux de Notre Dame" de François Bert  été publié aux édition Edelweiss.
©

Atlanti-Culture

"Les feux de Notre-Dame" de François Bert : le roman allégorique de Notre-Dame. Un récit plus cinématographique que littéraire

L'ouvrage "Les feux de Notre-Dame" de François Bert a été publié aux éditions Edelweiss.

Paul Beuzebosc pour Culture-Tops

Paul Beuzebosc pour Culture-Tops

Paul Beuzebosc est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

"Les feux de Notre-Dame"

De François Bert

Edelweiss

Publication le 23 juin 2021

114 pages

15 €

Notre recommandation : 2/5

THÈME

Déjà chantée par les classiques du temps de sa splendeur intègre, Notre-Dame de Paris a fait, dans son malheur, beaucoup pleuré les âmes attachées à ce symbole de pierres lumineuses. Dans l’ombre de cette noirceur soudaine, François Bert raconte des feux qui brûlent. Celui d’une paire de policiers chargés de recueillir des témoignages sur l’incendie, celui d’une fratrie voisine de l’édifice séparée par la vie. Dans ce roman allégorique où Notre-Dame tient le premier rôle, il est question de vide, de détresse, de solitude, de complicité et d’amour, pour bien conclure.

POINTS FORTS

Il y a un lieu, il y a une histoire, il y a des personnages, il y a une issue prometteuse ; et certaines formules heureuses pour meubler l’envie de peindre le malheur, l’absence, la médiocrité des conditions sans espérance. Il y a un moment d’union au pied d’une statue qui vacille avant de se reprendre, une fois les efforts des sauveteurs couronnés de foi, de vaillance et du secours de la Providence.

QUELQUES RÉSERVES

S’il y a tout ce qui précède, il manque un style et une fluidité au roman, comme celle de la Seine qui enserre le vaisseau dont Notre-Dame est la passerelle amirale. A trop vouloir en dire, le propos s’alourdit parfois pour emprunter des voies compliquées.

ENCORE UN MOT...

Sous la jolie couverture bleu nuit éclairée par les flammes, les feux de Notre-Dame cherchent un roman à suivre comme un pèlerinage à accomplir. Un récit heurté, plus cinématographique que littéraire, non dénué de profondeur d’âme ni d’émois sensibles, émerge des débris épars de cette cathédrale-là.

UNE PHRASE

“ Il y avait en quelque sorte l’esprit au palais de justice et le cœur à la cathédrale.”

“ Il faut parfois le feu pour nous ouvrir au Ciel.”

“ Une force les pousse, un souffle les unit.”

“ Il est des affections qui accaparent autrui pour externaliser leurs carences et il portait en lui une résistance et une résilience qui attiraient davantage cette logique de besoin qu’une volonté de partage."

L'AUTEUR

François Bert, ancien officier, consultant, conférencier, intervenant dans les médias, est passionné par les thématiques de management d’équipe, de leadership et de discernement dont il a fait un métier (le cabinet “Edelweiss RH”) et une école (l’école du discernement). Il a déjà publié Le temps des chefs est venu (2016) et Cote 418 (2018).

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !