Ison : ce soir pas besoin d'astiquer, ça va briller… la NASA publie les toutes dernières images de la comète qui va frôler le Soleil | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
La comète Ison.
La comète Ison.
©REUTERS/Aaron Kingery/NASA/MSFC/Handout

Comète du siècle

Ison : ce soir pas besoin d'astiquer, ça va briller… la NASA publie les toutes dernières images de la comète qui va frôler le Soleil

VIDEOS - Ison frôle le Soleil ce jeudi. La communauté scientifique s'interroge d'ailleurs sur ce qu'elle deviendra après son passage.

La comète Ison va passer, ce jeudi, à proximité du Soleil (1,1 million de kilomètres, soit 150 fois plus près que la distance Terre-Soleil). La chaleur devrait provoquer la formation d'une longue traînée lumineuse, déjà visible à l’œil nu depuis la Terre depuis mercredi matin. Les astrophysiciens s'interrogent toutefois sur le devenir d'Ison, qui doit son nom à l'International Scientific Optical Network (ISON)

"Un grand nombre d'entre nous s'attend à ce que la comète se brise en morceaux et certains pense qu'elle se vaporisera totalement", indique Carey Lisse, un expert des comètes au laboratoire de physique appliquée Johns Hopkins. Une minorité de scientifiques estime, en revanche, que la comète va passer de l'autre côté du Soleil, tout en perdant un peu de son volume. Une hypothèse que Carey Lisse juge "à 30%" possible. En cause, la taille et la composition de la comète. "Elle n'est pas très solide, elle est formée à 50% ou peut-être 30% de glace d'eau, et la taille du noyau (5 à 6km, ndlr) est assez petite par rapport à la moyenne des comètes observées jusqu'à présent", explique-t-il.


Les dernières images capturées par le vaisseau STEREO de la NASA.

Ison, qualifiée de "comète du siècle", intéresse particulièrement la communauté scientifique depuis sa découverte en septembre 2012 en raison de ses origines. La comète vient en effet des origines du système solaire, il y a 4,5 milliards d'années, et s'est échappée du nuage d'Oort il y a seulement quelques millions d'années.

Si elle réussit à passer le Soleil, Ison sera visible la nuit, de décembre à février, et passera à environ 64 millions de kilomètres de la Terre, le 26 décembre prochain. La comète est visible à l'œil nu (une paire de jumelles est toutefois conseillée) depuis la mi-novembre. Pour l'admirer, il faut être un couche-tard ou un lève-tôt : on ne la voit qu'au milieu de la nuit en Amérique du Nord et avant l'aube en Europe.

Quant à son éventuelle explosion après son passage près du Soleil, elle serait sans conséquence ! Selon CNN, la Terre n'est pas en danger. "Si Ison explose, cela pourrait se traduire par un fil de perles observable au télescope", affirme Karl Battams, du laboratoire de recherche de la Navy. Les amateurs de comètes vont donc pouvoir s'en donner à coeur joie, sans peur de voir le ciel leur tomber sur la tête.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !