Bêta Pictoris b : le gros plan inédit de cette énorme exoplanète 2 fois plus massive que Jupiter | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Bêta Pictoris b : le gros plan inédit de cette énorme exoplanète 2 fois plus massive que Jupiter
©Marshall Perrin, Space Telescope Science Institute

Cliché céleste

Bêta Pictoris b : le gros plan inédit de cette énorme exoplanète 2 fois plus massive que Jupiter

Le début de l'année a été riche en découvertes puisque la Nasa vient aussi de repérer un astéroïde qui pourrait menacer la Terre en passant "à proximité" de nous.

Après 10 ans de conception méticuleuse, le Gemini Planet Imager (GPI), installé sur le télescope de 8 mètres de diamètre Gemini South (au Chili), vient de capturer une image de Bêta Pictoris b, une exoplanète en orbite autour de l'étoile Bêta Pictoris, distante de 63 années-lumière du Soleil.

Cette planète avait déjà été photographiée, mais l'extrême sensibilité du GPI - un détecteur infrarouge ultrasensible, couplé à un système d'optique corrigeant la turbulence atmosphérique - a permis d'obtenir son portrait en seulement une minute. Jusqu'à présent, il fallait plus d'une heure pour y parvenir. 

De plus, la résolution de l'image a permis d'en savoir plus sur les caractéristiques de Bêta Pictoris b : cette exoplanète est vieille d'environ 10 millions d'années et elle est 1,6 à 2 fois plus massive que Jupiter. On sait aussi qu'elle est en orbite à 1,2 milliard de kilomètres autour de son étoile.

Et ce n'est pas tout : le Gemini Planet Imager est un outil tellement perfectionné qu'il pourra aussi détailler les disques de poussières détectés autour d'autres étoiles. C'est le cas de celui qui entoure l'étoile HR4796A (voir illustration principale).

Autre découverte qui mérite d'être soulignée : celle de 2013 YP139, un astéroïde de 650 mètres de large repéré par la Nasa. D'après les premiers calculs de l'agence spatiale américaine, ce gros caillou pourrait passer "près" de la Terre, à 480 000 kilomètres. Une distance gigantesque qui en fait pourtant une menace potentielle. 

Pour l'heure, l'astre céleste se trouve à plus de 43 millions de kilomètres de nous. Toutefois, mieux vaut rester prudent : les événements de l'année passée sont là pour nous le rappeler. En février 2013, une pluie de météorites s'est abattue sur la région de l'Oural, dans le centre de la Russie, faisant près de 1 000 blessés.

Il n'est pas rare que des objets spatiaux "frôlent" la Terre (cliquer ici ou ici) et selon la Nasa, notre planète se situe au milieu de la course de plus de 1 400 astéroïdes capables de provoquer des dégâts considérables en cas de collision.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !