"Lacenaire" : comment un idéaliste profond et brillant peut basculer dans le mal ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Lacenaire" : comment un idéaliste profond et brillant peut basculer dans le mal ?
©Theatredepoche-montparnasse.com / @ Brigitte Enguérand

Atlanti-culture

"Lacenaire" : comment un idéaliste profond et brillant peut basculer dans le mal ?

THEATRE
Lacenaire 
de  Victor Cochinat
Adaptation et mise en scène: Nordine Marouf
Lumières Doriane Genet
Décor et costumes Association Education Populaire 
Avec Nordine Malouf
 
INFORMATIONS 
Théâtre LES DECHARGEURS
 3 rue des Déchargeurs 
75001PARIS
Réservations:
- www.lesdeschargeurs.ff
- Par téléphone, de 16h à 21h30:  01 42 36 00 50
Tous les mardis, à 19H30
Jusqu’au 25 avril 
 
L'AUTEUR
- Victor Cochinat (né et mort à la Martinique :1823-1896) fut avocat et journaliste-écrivain aux Antilles. Il devint substitut du procureur de la République à Saint-Pierre en 1848, puis procureur, avant d’être destitué au moment du coup d’Etat. Muté en métropole en 1850, il devint le secrétaire d’Alexandre Dumas (père) et donna des articles littéraires et politiques dans de nombreux journaux. 
Il finit conservateur de la Bibliothèque Victor Schhoelcher à Fort de France, à partir de 1884.
Il a laissé entre autres, Lacenaire, ses Crimes, son Procès, sa Mort suivis de ses Poésies et Chansons et de documents authentiques et inédits aux éditions Jules Laisné, 1857.
( ouvrage que l’on peut lire gratuitement sur Gallica, le site de la Bibliothèque Nationale.)
 
- Quelques points de repère concernant L'adaptateur, metteur en scène et interprète, Nordine Maalouf:
Nordine Maalouf, ancien élève des cours Florent et Galabru, est comédien et enseigne l’art dramatique depuis 20 ans. Il fonde, en 2009, la compagnie Les Molières et Les Cours Nordine Malouf à Angers.
Il a mis en scène, entre autres, en Anjou et dans divers théâtres parisiens : Petits crimes conjugaux et Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran d’E.E. Schmitt; L’Etranger, de Camus ; Le Prophète et Le Jardin du Prophète de Khalil Gibran.
Seul en scène, il sert avec élégance et sensibilité de beaux textes pour, dit-il, «  donner aux profanes le goût de la lecture, défendre la langue française si défigurée à la télévision et revenir au verbe pour lutter contre la bêtise ambiante … ».
 
THEME
La noire destinée de Pierre-François Lacenaire, homme de lettres et assassin.
Les escroqueries et les crimes de Lacenaire (né à Lyon en 1803, guillotiné à Paris en1836) défrayèrent la chronique. Son procès, ses Mémoires et ses poésies captivèrent l’attention des Parisiens et…des Parisiennes qui adoraient ce bandit si distingué !
Ici, Nordine Malouf, sert fidèlement le texte original de Cochinat; tout en sautant certains passages pour aller à la  substantifique-moelle. 
Impossible, en effet, en 1 heure et quart de spectacle, de servir le texte dans son entièreté. 
L’adaptation de Nordine Malouf n’en est que plus percutante.
 
 
POINTS FORTS
 - La mise en scène : l’atmosphère de la pièce dans un espace sobre, dépouillé, au décor minimaliste; une cave symbolisant la cellule de Lacenaire à la Conciergerie. Les lumières, la musique
- La présence captivante de Nordine Malouf sur la scène
-,La découverte de la superbe écriture de Cochinat.
- Le plaisir, de retour chez soi, de se plonger dans l’ouvrage de Cochinat sur  Lacenaire (cf plus haut: Gallica)
 
POINTS FAIBLES
- Je n’en vois pas dans ce spectacle confidentiel (budget modeste, public plutôt rare) qui force l’intérêt de l’assistance. 
 
EN DEUX MOTS
 Au-delà de la simple personnalité de Lacenaire, cette grande question: pourquoi et comment un esprit brillant, profond, idéaliste, bascula dans le Mal?
 
UN EXTRAIT
« Il lui semble que la nature se soit fait un jeu cruel de rassembler en lui tous les dons les plus précieux. Il était né avec toutes les qualités qui peuvent faire le bonheur de l’individu et l’ornement de la société. Est-ce sa faute s’il avait été obligé de les fouler aux pieds lui même ? »
 
RECOMMANDATION : BON

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !