"Dans l'amitié d'une montagne : Petit traité d'élévation" de Pascal Bruckner : une échappée poétique, romantique et philosophique vers les hauteurs | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Culture
"Dans l'amitié d'une montagne : Petit traité d'élévation" de Pascal Bruckner : une échappée poétique, romantique et philosophique vers les hauteurs
©PRAKASH MATHEMA / AFP

Atlanti Culture

"Dans l'amitié d'une montagne : Petit traité d'élévation" de Pascal Bruckner : une échappée poétique, romantique et philosophique vers les hauteurs

Pascal Bruckner publie "Dans l'amitié d'une montagne : Petit traité d'élévation" aux éditions Grasset.

Marc Buffard

Marc Buffard

Marc Buffard est chroniqueur pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).

Voir la bio »

THÈME

Pascal Bruckner raconte, avec une simplicité de bon aloi, son enfance en montagne et l'amour qu'il en a conçu pour elle.

Mais, contrairement à bien d'autres, ce sont tous les aspects de la montagne qu'il adore : depuis la paroi rocheuse où il se glisse avec humilité et modestie, jusqu'aux vaches des pâturages qu'il aime d'un amour vrai et reconnaissant, en passant par les chalets où il se plaît à séjourner.

Cependant, sous les descriptions souvent poétiques et lumineuses, une question philosophique règne : pourquoi grimpe-t-on sur les montagnes du monde ?

POINTS FORTS

L'approche de la montagne de Pascal Bruckner n'est pas celle des compétiteurs et des jusqu'au boutistes pour lesquels il a une admiration agacée. C'est, pour lui, un monde complet où vivent des hommes et des animaux et qu'il aime autant que les cimes étincelantes qui l'appellent. Bien sûr il est fier, à plus de soixante dix ans, de gravir encore des rochers plutôt difficiles mais il ne renie pas, pour autant, de belles randonnées dans les Alpes ou au cours de voyages dans des pays de montagnes.

Évidemment l'auteur dénonce les dangers qui menacent la montagne pourtant puissante et dangereuse : surfréquentation, particulièrement dans les grandes stations de ski mais aussi dans certaines parois ou montagnes, réchauffement qui entraîne la fonte des glaciers qu'en Suisse on emmaillote comme des bébés.

Voilà donc le livre d'un honnête homme de la montagne dont le romantisme le porte plus vers Rousseau que Voltaire...car ce texte est plein de références littéraires et philosophiques qui nous comblent.

Dans les derniers chapitres l'auteur redevient un pur philosophe qui s'interroge sur le sens de l'élévation et son texte a, curieusement, une connotation moraliste à l'intention des seniors qui se laisseraient aller !

QUELQUES RÉSERVES

Le style de Pascal Bruckner, quand il n'est pas celui d'un philosophe, est heureux s'il exprime des sensations et des émotions vécues, bien que trop répétitif ; au reste, il ne brille pas par une originalité qu'il dit lui-même être rare sur le sujet. Quant au philosophe, il faut souvent, comme pour bien d'autres, froncer les sourcils et revenir en arrière pour le comprendre...

ENCORE UN MOT...

Dans l'amiitié d'une montagne, le titre est emprunté à Giono par Pascal Bruckner ; c'est dire que ce dernier recherche la poésie et la beauté dans toutes les montagnes qu'il nous donne à partager.

UNE PHRASE

” Tout me touche dans la vache : son regard humide et compatissant, ses longs cils ourlés, son mufle mouillé, sa robe tachetée, ses flancs épais, son corps fabuleux et le relief des veines bleutées sur ses pis. Même sa bouse est un signe de régénération de la terre. Elle est la mère universelle qui nous protège. Le simple grelot de sa cloche me fait frémir. "(P.54)

L'AUTEUR

Romancier et essayiste, Pascal Bruckner, intellectuel reniant le discours sociétal habituel dans ce milieu, s'est fait connaître par plusieurs livres à succès signés par lui seul ou avec son ami Alain Finkielkraut.

Les plus connus sont Le nouveau désordre amoureux avec ce-dernier en 1977(Le Seuil) et, seul, Le sanglot de l'homme blanc (Le Seuil, 1983) ; le plus récent, Un coupable presque parfait : la construction du bouc-émissaire blanc (Grasset, 2020).

Il est aussi l'auteur de romans dont certains ont été adaptés à l'écran, comme Lunes de fiel (Le Seuil, 1981) adapté par Polanski en 1992.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !