Sœur Agnès-Marie Valois, "l'Ange blanc" du débarquement de Dieppe, en 1942, est décédée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Histoire
Sœur Agnès-Marie Valois, "l'Ange blanc" du débarquement de Dieppe, en 1942, est décédée
©CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Disparition

Sœur Agnès-Marie Valois, "l'Ange blanc" du débarquement de Dieppe, en 1942, est décédée

Elle avait sauvé de nombreux blessés lors du débarquement sur Dieppe, en 1942, lors duquel la moitié des 6 100 participants avaient été capturés ou blessés.

Sœur Agnès-Marie Valois est décédée le jeudi 19 avril à l’âge de 103 ans au monastère de Thibermont (Seine-Maritime), a annoncé la mairie de Dieppe, samedi. Dans un communiqué, le maire de la ville, Nicolas Langlois, écrit que cette religieuse "représente pour la nation canadienne comme pour la ville de Dieppe et les Dieppois, une personnalité à part, une héroïne, symbolique et particulièrement attachante".

Après des études à la Croix-Rouge pour devenir infirmière, Soeur Agnès-Marie Valois était entrée dans les ordres en 1936, chez les augustines de la miséricorde de Jésus.

Elle fut est infirmière à l’Hôtel-Dieu de Rouen lors du raid de Dieppe (opération Jubilee), une attaque menée par les Alliés en France occupée, le 19 août 1942. Le quart des troupes canadiennes engagées dans cette opération - qui fut un cuisant échec - y périt, faisant de cette opération la plus meurtrière de la guerre pour ce pays.

Des centaines de blessés canadiens de l’opération affluèrent à l'Hôtel-Dieu, soeur Agnès-Marie les prenant en charge, avec d'autres religieuses, malgré la colère des Allemands qui ne souhaitaient pas leur prodiguer tous les soins requis. La religieuse continua à soigner les blessés y compris sous les menaces et les coups des Allemands, et parvint même à gérir la vue d’un soldat en convainquant un ophtalmologiste allemand de le soigner et à sauver la vie d’un autre, grièvement blessé, en dissuadant l’ennemi de l’achever.

Décorée de l’ordre national du Mérite, de la médaille du service méritoire et du grade de chevalier puis d’officier de la Légion d’honneur, l'infirmière a pris sa retraite en 1979.

Lu dans Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !