Manger trop souvent au restaurant serait particulièrement mauvais pour la santé | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Manger trop souvent au restaurant serait particulièrement mauvais pour la santé
©REUTERS/Philippe Wojazer

Fait maison

Manger trop souvent au restaurant serait particulièrement mauvais pour la santé

D'après une étude américaine, le phénomène est encore plus flagrant chez les adolescents.

Un petit "restau" ce samedi ? Mieux vaut oublier… Pour préserver sa santé physique, il convient de privilégier les repas maison. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Université George Washington à Washington D.C.. Leurs résultats ont été publiés dans la revue Environment International et relayés par The Guardian. Les chercheurs ont  étudié les habitudes alimentaires de 10.253 personnes, les interrogeant sur qu’elles avaient mangé - et où - au cours des 24 heures précédentes.

D’après les conclusions, le fait de manger régulièrement dans les restaurants et les établissements de restauration rapide provoquerait une hausse des niveaux totaux de produits chimiques nocifs dans le corps, en particulier les phtalates, classés parmi les perturbateurs endocriniens. Ils sont notamment massivement utilisés pour améliorer la flexibilité et la solidité des emballages en plastique. L'organisme d'une personne ayant mangé un repas à l'extérieur dans les vingt-quatre heures précédentes aurait un taux de phtalates moyen 35 % plus élevé que quelqu'un ayant mangé un plat préparé à domicile.

Les résultats sont particulièrement marquants chez les jeunes. Ceux qui avaient consommé du fastfood avaient 55 fois plus de produits chimiques dans l’organisme que les adolescents ayant mangé des plats préparés maison.

Lu sur 20 minutes

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !