Londres : la "pire attraction touristique jamais créée" ferme au bout de deux jours | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Insolite
Le Marble Arch Mound a déçu ses visiteurs.
Le Marble Arch Mound a déçu ses visiteurs.
©Tolga Akmen / AFP

Zéro étoile

Londres : la "pire attraction touristique jamais créée" ferme au bout de deux jours

Le Marble Arch Mound, près d'Oxford Street, a coûté plus de 2,3 millions d'euros et a fermé au bout de deux jours.

"Les dix minutes les pire de ma vie", "la pire attraction touristique jamais créée", "la pire chose à faire à Londres".... Inauguré il y a quelques jours à peine, le Marble Arch Mound, situé en bordure d'Oxford Street, s'est déjà vu décerner le titre de pire attraction touristique de Londres.

Les autorités londoniennes avaient pourtant de grandes ambitions pour cette installation temporaire qui a ouvert cette semaine à côté de l'un des monuments emblématiques de capitale anglaise, la Marble Arch. Mais les premiers visiteurs, eux, ont loin d'avoir été conquis et l'ont fait savoir. D'un coût de 2 millions de livres (2,3 millions d'euros), cette "colline artificielle d'herbe avec des arbres luxuriants sur le côté" devait offrir "une vue unique sur des parties de la capitale anglaise qui n'ont jamais été vues auparavant", promettaient les autorités. À 25 mètres de hauteur, les visiteurs devaient s'émerveiller devant Oxford Street et au-delà, et admirer la magie de Hyde Park.

Finalement, le Marble Arch Mound a fermé ses portes après seulement deux jours, suite à de nombreuses plaintes de visiteurs qui après avoir payé 8 livres (10 euros) ont pu grimper sur ce qui est finalement un échafaudage clairsemé et recouvert de terre, de 12 mètres de haut, à peine de quoi offrir une vue sur Hyde Park par-dessus les arbres. Le Conseil de Westminster, en charge du projet, a diffusé un communiqué dans laquelle il concède que "certains éléments de Marble Arch Mound ne sont pas encore prêts pour les visiteurs" et que l'aménagement paysager nécessitera "plus de temps pour s'installer et se développer".

The Guardian

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !