La cancel culture contre JK Rowling accusée de pêché contre l'orthodoxie trans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Nouveau monde
Harry Potter
Harry Potter
©NEIL HANNA / AFP

Chasse aux sorcières

La cancel culture contre JK Rowling accusée de pêché contre l'orthodoxie trans

Même l'industrie du cinéma prend ses distances avec elle

Dans un tweet daté de juin 2020, JK Rowling, (la créatrice d'Harry Potter) réagissait à un article qui évoquait des "personnes qui ont leurs règles" : "Des "personnes qui ont des règles". Je suis sûre qu'il y avait un mot pour ces personnes. Aidez-moi. Wumben? Wimpund?Woomud?" (J.K Rowling feignait d'avoir oublié le mot "women", ou "femmes") rappelle l'Express.

Depuis la voilà victime de la cancel culture, car elle est accusée d'avoir pêché contre l'orthodoxie trans selon Spiked.

Même des joueurs de quidditch (il se joue à terre, avec un balais entre les jambes à l'image des joueurs virevoltant dans le ciel dans le roman) envisagent de changer le nom de leur sport pour protester contre la formulation de JK Rowling.

Ce n'est pas une plaisanterie selon la fédération du quidditch existe dans plusieurs pays: rien qu'en France, il existe "18 équipes de quidditch affiliées" soit environ 350 licenciés et licenciées.

L'industrie du cinéma est devenue prudente face à cette polémique, et prend ses distances avec JK Rowling : "La bande-annonce de Fantastic Beasts: The Secrets of Dumbledore indique que " Warner Bros vous invite ", par opposition à " JK Rowling vous invite ", c'est ainsi que les bandes annonces plus anciennes ont présenté le film précédent de la série, Fantastic Beasts: Les crimes de Grindelwald . 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !