ISS : 2 astronautes vont sortir dans l'espace ce mardi pour continuer les réparations | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Les 2 astronautes sont sortis plus de 5 heures dans l'espace samedi
Les 2 astronautes sont sortis plus de 5 heures dans l'espace samedi
©DR

Noël dans l'espace

ISS : 2 astronautes vont sortir dans l'espace ce mardi pour continuer les réparations

Ils espèrent terminer la réparation d'un des deux circuits de refroidissement du complexe orbital débutée samedi.

La Station spatiale internationale (ISS) subit un petit lifting. L'un des deux circuits de refroidissement du complexe étant hors service, deux astronautes ont entamé des réparations samedi dernier. Elles devraient se poursuivre ce mardi d'après la NASA. Rick Mastracchio et Mike Hopkins vont donc poursuivre leur travail à la veille de Noël. Samedi, ils avaient été particulièrement efficaces, bouclant leur expédition en 5 heures et 28 minutes, soit une heure de moins que prévu.

Ils avaient déposé la pompe à ammoniac défaillante (355 kilos, de la taille d'un gros réfrigérateur) avant de l'attacher sur un tronçon de l'ISS où elle pourra rester pendant plusieurs mois avant d'être stockée en un lieu permanent. Comme samedi, les astronautes seront assistés par le bras télémanipulateur de l'ISS, long de 15 mètres, manœuvré de l'intérieur par le Japonais Koichi Wakata qui orchestre les opérations.

L'opération est pour le moment couronnée de succès, la NASA affirmant que les deux hommes "n'avaient jamais été en danger durant leur sortie" samedi. La décision de l'Agence d'effectuer ces sorties d'urgence l'a forcé à reporter à début janvier le lancement de la capsule non-habitée Cygnus, de la société Orbital Science, qui devait initialement effectuer sa première mission d'approvisionnement de l'ISS le 19 décembre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !