« Interdire l’alcool lors de la chasse » : une proposition du Sénat qui prête à sourire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
« Interdire l’alcool lors de la chasse » : une proposition du Sénat qui prête à sourire
©©

Qu’est ce qu’un bon chasseur ?

« Interdire l’alcool lors de la chasse » : une proposition du Sénat qui prête à sourire

Pour l’heure, chasser en état d'ébriété n'est pas interdit.

Le Sénat a rendu mercredi un rapport d'information sur la sécurisation de la chasse en France, à la suite d'une pétition signée par plus de 120.000 personnes réclamant plus d’encadrement de cette pratique. Parmi les nombreuses demandes, interdire l’alcool pendant les parties de chasse. « Actuellement, chasser en état d'ébriété n'est pas formellement interdit », écrivent les sénateurs.

Ils proposent donc « d'interdire l'alcool et les stupéfiants lors de la chasse » et « d'aligner le taux d'alcoolémie retenu et l'interdiction des stupéfiants ainsi que leurs sanctions respectives sur les règles en vigueur en matière de code de la route ».

Une recommandation qui étonne. De la « stigmatisation » pour Antoine Herrmann, directeur de la fédération des chasseurs du Rhône. Cette mesure laisse penser que « tout le monde chasse alcoolisé ou sous l'emprise de stupéfiants », déclare-t-il à BFMTV.com

Le rapport du Sénat précise d’ailleurs que « Le sujet de l'alcool à la chasse est l'occasion soit de caricatures, le sketch des Inconnus [dans lequel on voit des chasseurs alcoolisés] ayant laissé des traces durables, soit d'accusations de stigmatisation ».

« On nous fait passer pour des assassins, on est dans la caricature sur des choses qui sont infondées puisque aujourd'hui le chasseur ce n'est pas un alcoolique », a lancé sur RMC Alain Messal, chasseur en Haute-Garonne.

Des cas de chasseurs arrêtés alcoolisés à la suite d'une journée de chasse ont pourtant déjà été signalés. Ouest France évoquait en mars dernier le cas d'un homme contrôlé dans sa voiture à plus de 2g d'alcool par litre de sang, qui sortait d'une journée de chasse. 

S'ils ne sont pas contrôlés pendant la partie de chasse, les chasseurs peuvent en effet être sanctionnés pour consommation d'alcool lors d'un contrôle routier avant, pendant ou après la chasse, ou par la constatation « d'un état d'ivresse publique manifeste dans des lieux publics », écrivent les sénateurs. « 9% des accidents [de chasse] sont liés à l'alcool ou aux stupéfiants, soit une proportion non négligeable mais assurément très inférieure aux caricatures, même si un dépistage n'est pas réalisé pour les accidents les moins graves », peut-on lire dans le rapport. 

Reste à voir comment cette proposition se transposera en réalité juridique à l'avenir.

BFM TV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !