Ile-de-France : le mardi et le jeudi sont les jours de pointe pour les transports en commun | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
RER
RER
©wikipedia.org

Coronavirus

Ile-de-France : le mardi et le jeudi sont les jours de pointe pour les transports en commun

Le télétravail modifie le rythme des déplacements mais la reprise du trafic se confirme

Après des mois de crise sanitaire liée à l’épidémie de covid-19, la reprise économique s’accompagne d’un retour des voyageurs dans les transports en commun franciliens, et en particulier sur le réseau ferré. Mais la crise a aussi joué un rôle d’accélérateur pour certaines évolutions sociétales avec le développement du télétravail, des achats à distance et de la pratique du vélo. de nouveaux usages et de nouveaux besoins ont émergé selon l'Institut Paris Région.

Lors du premier confinement, du 17 mars au 11 mai 2020, la fréquentation des transports en commun  franciliens a chuté brutalement à 5% de la normale selon l'Institut Paris Région.

Les voyageurs sont revenus dans les trams, métros, RER et trains au cours du mois de juin 2020. En septembre 2020, le nombre de voyageurs était à plus de 70% de l’avant-Covid. Le deuxième confinement, du 30 octobre au 15 décembre 2020, a entraîné une nouvelle chute de la fréquentation du mass transit, moins prononcée (-50 %) mais plus durable.

La remontée a ensuite été plus progressive, avec des rechutes au gré des restrictions liées aux conditions sanitaires (troisième confinement du 3 avril au 3 mai 2021, couvre-feux…). Ce n’est qu’en septembre-octobre 2021 que la fréquentation a franchi la barre des 80% de l’avant-Covid, et la reprise se poursuit.

On constate désormais un écart de 24 % entre le nombre de voyageurs le mardi comparé au nombre du vendredi vendredi

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !