Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
Greta Thunberg ne se rendra pas à la COP26 si l'inégalité vaccinale contre la Covid-19 entre les pays riches et les pays pauvres persiste.
©Kena Betancur / AFP

Pression sur les laboratoires

Greta Thunberg ne se rendra pas à la COP26 si l'inégalité vaccinale contre la Covid-19 entre les pays riches et les pays pauvres persiste

Greta Thunberg a menacé de ne pas se rendre à la future COP 26 et a lancé un appel pour lutter contre les inégalités vaccinales à travers la planète. Reportée d'un an à cause de la pandémie de Covid-19, la COP26 doit se dérouler du 1er au 12 novembre 2021 à Glasgow, en Ecosse. Cet événement doit permettre d’apporter des solutions pour répondre à l'urgence climatique.

Greta Thunberg a décidé de dénoncer les inégalités d'accès aux vaccins contre la Covid-19 entre les pays riches et les pays pauvres. La militante suédoise a annoncé ce vendredi 9 avril qu'elle ne comptait pas se rendre à la grande conférence climat COP26 organisée à Glasgow en Ecosse  « si la situation continue comme aujourd'hui », selon des informations de France Info et de la BBC. Cet événement doit se dérouler en novembre prochain.

La jeune militante a appelé le gouvernement britannique à repousser de nouveau la COP26 si les inégalités vaccinales entre pays ne permettaient pas un accès équitable.

Cet événement avait déjà été reporté une première fois à cause de la crise sanitaire,

Greta Thunberg a appelé les pays riches à partager leurs doses avec les populations à risques dans les pays pauvres « plutôt que de vacciner des jeunes en bonne santé. Si ce n'est pas possible, je suggère de repousser [la COP26] pour que tout le monde puisse y participer dans les mêmes conditions (…) Bien sûr, j'adorerais participer à la COP26, mais seulement si tout le monde est sur un pied d'égalité ».

La militante s’est confiée à l’AFP sur cette question de l’accès aux vaccins :

« Les inégalités face à la crise climatique sont un sujet si criant que cela ne ferait qu'approfondir cet aspect » si la COP26 était maintenue, selon Greta Thunberg.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déjà également alerté sur les risques sanitaires posés par les rythmes différents de vaccination entre pays riches et pays pauvres.

L'Afrique demeure notamment « en marge », avec seulement « 2% des vaccins administrés dans le monde », selon les précisions jeudi de la directrice pour l'Afrique de l'OMS, Matshidiso Moeti.

France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !