Chine : lassé par les embouteillages, il peint de fausses signalisations au sol pour "fluidifier son trajet" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Chine : lassé par les embouteillages, il peint de fausses signalisations au sol pour "fluidifier son trajet"
©

Gros malin

Chine : lassé par les embouteillages, il peint de fausses signalisations au sol pour "fluidifier son trajet"

"Je pensais que changer la signalisation rendrait mon trajet plus fluide" a déclaré l'ingénieux monsieur Cai à la police.

Y’avait de l’idée, c’est sûr. A Lianyungang, dans la province chinoise de Jiangsu, un homme appelé "Cai" était épuisé par les embouteillages sans fin sur le trajet du bus qui le menait au travail. Il a alors eu une idée lumineuse : peindre sur la chaussée une fausse flèche blanche pour rediriger la circulation… et gagner un temps précieux.

Manque de pot : l’homme a été repéré par une caméra de surveillance alors qu’il effectuait son forfait, accroupi, un petit pot de peinture à ses côtés, rapporte un article de la BBC. La police lui a infligé une amende de 1.000 yuans (environ 126 euros). "J’avais remarqué que la file qui allait tout droit était toujours bondée alors qu’il y avait beaucoup moins de voitures sur la voie de gauche" a déclaré le génie âgé de 28 ans. "Je pensais que changer la signalisation rendrait mon trajet plus fluide".

Les policiers ont indiqué au Modern Express que l’idée de "monsieur Cai" était particulièrement "dangereuse" et aurait pu provoquer une collision. Des employés de la voirie ont depuis effacé toute trace du forfait. La BBC rappelle que ce n’est pas la première fois que les policiers sont confrontés à ce genre d’initiative en Chine. En mai, un homme avait également été condamné à une amende pour avoir peint une fausse place de parking sur la route.

Lu sur la BBC

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !