"Son malheur, on se le creuse soi-même" : Anthony Delon charge son père | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
People
"Son malheur, on se le creuse soi-même" : Anthony Delon charge son père
©

Père & Fils  

"Son malheur, on se le creuse soi-même" : Anthony Delon charge son père

Sur Yahoo, il réagit à l’interview d’Alain Delon dans les colonnes de Paris Match.

La semaine dernière, Alain Delon s’est confié à Paris Match, affirmant qu’il se sentait seul et évoquant sa mort.  Des propos très auxquels réagit son fils, Anthony Delon, et il semblerait que les mots de son père ne l’inquiètent pas beaucoup. « Nous, on l'entend depuis des années », explique-t-il sur Yahoo.

« Son malheur, on se le creuse soi-même »

« Je pense que la vie lui a repris ce qu'elle lui a donné. La vie lui a tout donné. La beauté. Le succès. Mais quand la vie te donne tout, il faut que tu capi­ta­lises. […] Quand on te donne quelque chose, il faut le rendre. Aujourd'hui, il est seul, il est malheu­reux… Mais bon, son malheur, on se le creuse soi-même », lance-t-il, estimant que son père n’a jamais vraiment cherché à se défaire de ses démons.

« On est ce qu’on est, chacun doit se dépatouiller avec son fardeau, ses problèmes. À un moment, il faut arrêter de prendre le sac de merde et de se le repasser l’un et l’autre, de génération en génération ». Il explique ainsi qu’il n’a pas voulu transmettre à ses filles le sentiment de solitude et la douleur qui caractérise sa famille : « Je n’ai pas répété l’histoire. Par contre, c’est dur. Quand tu as un passif lourd, ton pire ennemi, c’est toi. Ce que je suis en train de dire, c'est que cette violence, ce sentiment d'abandon, ce que tu veux… à un moment, il faut s'y confronter ». 

Lu sur Voici

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !