Les mythes que vous devez cesser de croire concernant les batteries de vos appareils électroniques | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Les téléphones modernes utilisent des batteries lithium-ion, qui détectent le moment à partir duquel elles sont chargées et arrêtent le processus.
Les téléphones modernes utilisent des batteries lithium-ion, qui détectent le moment à partir duquel elles sont chargées et arrêtent le processus.
©

La Minute Tech

Les mythes que vous devez cesser de croire concernant les batteries de vos appareils électroniques

Contrairement à ce que beaucoup croient, il n’est pas nécessaire de laisser une batterie se décharger complètement avant de la recharger. Tout comme il est possible de laisser l’appareil branché toute la nuit.

L’utilisation intensive de nos téléphones et leurs fonctionnalités toujours plus élaborées et gourmandes en énergie obligent beaucoup d’entre nous à les recharger au moins une fois par jour. Et quoi de mieux que de les brancher le soir, pour les récupérer au petit matin, chargés à bloc ?

"Ça abîme la batterie", entend-on souvent. Eh bien non. Les téléphones modernes utilisent des batteries lithium-ion, qui détectent le moment à partir duquel elles sont chargées et arrêtent le processus. A ce moment-là, le téléphone n’utilise plus du tout la batterie et fonctionne directement depuis la prise électrique. On ne parle pas de "téléphone intelligent" pour rien !

Autre mythe : il faut attendre que la batterie soit complètement déchargée avant de la brancher.

Ce mythe n’est pas dénué de fondement : il date en fait des années 1970 et 1980. A l’époque, les appareils sur batteries (principalement des calculatrices) utilisaient des batteries Ni-Cad. Elles souffraient d’un phénomène de mémoire : si l’utilisateur commençait à la recharger alors qu’elle était à 30% de capacité, par exemple, la batterie considérait se point comme le nouveau "démarrage" de la batterie.

Ce problème a été résolu dès les années 1980 et n’est bien entendu plus d’actualité.

On continue à en entendre parler à cause d'une confusion : il est en effet toujours exact que les batteries ne fonctionnent qu’un certain nombre de "cycles" (en général, 500). Mais par cycle, il ne faut pas comprendre "rechargement" : il s’agit vraiment de déchargements cumulés qui atteignent 100% de la batterie.

Concrètement, un seul déchargement complet correspond bien à un cycle, mais deux déchargement de 50% (ou trois de 33%, quatre de 25%, etc.) ne correspondent aussi qu’à un seul cycle.

C’est le nombre de ces cycles « utilisés » qui expliquent que les batteries perdent de leur capacité au fil des ans. En général, les batteries de nos téléphones sont conçues pour fonctionner trois à cinq ans.

Troisième mythe que nous battrons en brèche ce lundi : téléphoner pendant que son téléphone est branché est dangereux.

Cette idée fait suite à plusieurs accidents, notamment à celui qu’a connu une Chinese, Ma Ailun, à l’été 2013 : elle a été électrocutée en utilisant son téléphone en chargement, alors qu’elle prenait son bain. L’enquête a montré que son chargeur, une contrefaçon, en était la cause. Et que non, un téléphone n’est pas dangereux quand il est branché.

Par contre, les chargeurs contrefaits peuvent être problématiques. Autant les chargeurs de marques reconnues compatibles avec votre smartphone (comme Belkin, par exemple) ne posent pas de problème, autant il convient d’éviter les contrefaçons, qui ne respectent pas toujours les règles de sécurité.

Morgan Bourven

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !