Un réfugié rwandais qui avait mis le feu dans la cathédrale de Nantes en 2020 s'accuse d'avoir tué le prêtre qui l'hébergeait | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Religion
Feu
Feu
©flickr.com

Faits divers

Un réfugié rwandais qui avait mis le feu dans la cathédrale de Nantes en 2020 s'accuse d'avoir tué le prêtre qui l'hébergeait

Le ministre de l'Intérieur annonce qu'il se rend sur place

Emmanuel Abayisenga, réfugié rwandais arrivé en France en 2012, s’est présenté ce lundi matin à la gendarmerie de Mortagne-sur-sèvre en Vendée. Il a affirmé aux forces de l’ordre avoir sauvagement tué un prêtre de 60 ans selon Valeurs Actuelles.

Ce prêtre l’hébergeait dans la communauté des montfortains de Saint-Laurent-sur-Sèvre depuis l’année dernière.  

"Tout mon soutien aux catholiques de notre pays après le dramatique assassinat d’un prêtre en Vendée. Je me rends sur place." annonce le ministre de l'Intérieur sur Twitter

Bénévole de la paroisse cet homme avait été accusé d'être l’origine de l'incendie qui avait touché la cathédrale de Nantes en 2020.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !