Syrie : plusieurs tentatives d'assassinat contre l'entourage de Bachar al Assad | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Syrie : plusieurs tentatives d'assassinat contre l'entourage de Bachar al Assad
©

Dans le salon avec le poison

Syrie : plusieurs tentatives d'assassinat contre l'entourage de Bachar al Assad

Le beau-frère du dirigeant syrien et cinq hauts-responsables du régime ont été victimes la semaine dernière d’une tentative d’empoisonnement.

Même calfeutrés dans leur palais, les dirigeants du régime de Damas ne sont pas en sécurité. Un garde du corps rallié à la cause des opposants a en effet dissimulé du poison dans la nourriture que devaient manger plusieurs hauts-responsables du régime syrien, raconte Georges Malbrunot sur son blog du Figaro.

Etaient visés par cette tentative d'empoisonnement : Assef Shawkat (vice-ministre de la Défense et beau frère de Bachar al-Assad) ; Daoud Rajha (ministre de la Défense) ; Mohammed al-Shaar (ministre de l'Intérieur) ; Hassan Turkmani (un collaborateur du président Bachar al-Assad) ;  Hicham Bakhtiar (le chef du conseil national de sécurité) ; et Said Bakhtian (le patron du parti au pouvoir Baas). "Les six hommes ont été sauvés in extrémis, après leur admission dans un hôpital de Damas", précise George Malbrunot.

"Cette tentative d’assassinat est la première connue depuis le début de l’insurrection", précise-t-il. C'est la preuve que les opposants au régime peuvent porter atteinte aux "têtes" du pouvoir en place. Toutefois, "aucune des personnes visées ne faisait partie du premier cercle, composé de Maher, le frère de Bachar, et des principaux chefs des services de renseignements, qui sont les plus impliqués dans la répression des militants anti-régime."

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !