Paris : l'homme abattu devant un commissariat du 18e arrondissement identifié, il portait sur lui "une revendication manuscrite en langue arabe" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Le quartier où l'attaque s'est produite a été bouclé de longues heures par les forces de l'ordre.
Le quartier où l'attaque s'est produite a été bouclé de longues heures par les forces de l'ordre.
©Reuters

Attaque

Paris : l'homme abattu devant un commissariat du 18e arrondissement identifié, il portait sur lui "une revendication manuscrite en langue arabe"

Dans le texte de revendication retrouvé sur lui, l'assaillant dit prêter allégeance à Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique.

  • Un homme a été abattu devant un commissariat du 18e arrondissement
  • L'individu abattu aurait crié "Allah Akbar" en tentant d'agresser un policier à l'accueil
  • Il avait un gilet d'explosif factice
  • Une image d'un drapeau de l'Etat islamique a été retrouvé sur lui

 

21h50 : fin de ce direct 

20h59 : le procureur de Paris confirme l'allégeance à l'Etat islamique

Un drapeau du groupe Etat islamique et une "revendication manuscrite non équivoque en langue arabe" ont été retrouvés sur l'assaillant, a indiqué le procureur de la République de Paris, dans un communiqué. La section anti-terroriste du parquet est saisie du dossier.

19h51 : le dispositif a été allégé dans le quartier de la Goutte-d'Or

Selon Itélé, le dispositif policier aux alentours du commissariat visé ce matin a été allégé, et les riverains peuvent désormais regagner leurs habitations sur présentation d'une pièce d'identité. 

19h05 : "aucun lien avec la radicalisation violente" selon Taubira

Selon Christiane Taubira, l'assaillant n'aurait "aucun lien avec la radicalisation violente". Sur le plateau d'iTélé, la garde des Sceaux estime qu'il pourrait s'agir de l'acte d'un déséquilibré. "Ce qui apparaît très clairement de ce qui est connu de cette personne, (c'est qu'elle) n'a aucun lien avec la radicalisation violente. L'enquête fera la clarté de tout ça. Nous savons que c'est une ambiance extrêmement lourde et que des personnes qui ont des fragilités psychologiques, je n'ai pas dit que c'est le cas de cette personne, mais les personnes qui ont des fragilités psychologiques peuvent agir de cette façon" a-t-elle expliqué.

18h52 : la police ne veut pas encore confirmer 

Pour l'heure la police se refuse à identifier Sallah Ali comme étant l'auteur de l'attaque du commissariat.

18h39 : allégeance au chef de l'EI confirmée

L'AFP confirme que l'assaillant du commissariat parisien avait prêté allégeance au chef du groupe Etat islamique.

18h20 : il aurait 20 ans

Selon Francetvinfo, l'assaillant du commissariat arrêté pour vol dans le Var en 2013 prétendait alors être né en 1995. Il se disait aussi sans domicile fixe. Son nom serait Sallah Ali. Il serait d'origine marocaine.

18h06 : l'assaillant identifié

Selon l'AFP, l'assaillant du commissariat de la Goutte-d'Or a été identifié. Il avait été mis en cause pour vol en 2013.

18h00 : "on a dû faire feu" racontent les 2 policiers

"Tout est allé très vite, en quelques secondes. L’homme s’est jeté sur nous en criant "Allah Akbar". On a reculé, reculé, et après plusieurs sommations, on a dû faire feu" ont raconté les deux policiers postés devant le commissariat.

17h50 : le nom d'Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique cité

Dans le texte de revendication retrouvé sur lui, l'assaillant dit prêter allégeance à Al-Baghdadi, le leader de l'Etat islamique.

17h33 : des images de l'opération de déminage

 

17h16 : des confirmations et beaucoup de questions...

Selon le parquet, l'agresseur présumé était "porteur d'une arme blanche de type feuille de boucher et d'un dispositif explosif fictif" lorsqu'il s'est présenté devant le commissariat du XVIIIe arrondissement de Paris. Reste à connaître les raisons de son geste ainsi que son identité.

17h03 : Le papier retrouvé sur l'assaillant évoque "des actes pour venger les morts en Syrie"

16h40 : des messages en allemand et arabe retrouvés

Un téléphone a été retrouvé près du corps de l'assaillant. Il contenait des messages en allemand et en arabe.

16h23 : Trump réagit et accuse l'Allemagne

"Un homme abattu dans un commissariat parisien. J'avais annoncé que la menace terroriste était à son niveau le plus élevé. L'Allemagne est un bordel criminogène" affirme le Républicain sur Twitter

16h15 : Bernard Cazeneuve s'est brièvement exprimé

"Il sera possible d'en savoir davantage sur les motivations de l'assaillant dans les prochaines heures", promet Bernard Cazeneuve. 

16h03 : la section antiterroriste du parquet de Paris saisie

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour tentative d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique et en relation avec une organisation terroriste. La section antiterroriste de la Brigade criminelle de Paris et la DGSI sont en charge de l'affaire. 

15h51 : une revendication en arabe retrouvée

Les enquêteurs ont retrouvé sur l'assaillant "un papier sur lequel figurent le drapeau de Daesh et une revendication manuscrite non équivoque en langue arabe", annonce le parquet de Paris.

15h39 : le quartier rouvre à la circulation

Le quartier de la Goutte d'or dans le 18e arrondissement est de nouveau ouvert à la circulation. Les bus reprennent leur ronde. Les stations de métro sont elles aussi de nouveau ouvertes

15h30 : l'homme "pas menaçant" selon un témoin

Le Parisien a recueilli le témoignage troublant d'un homme installé à une table de café près du commissariat du 18e. Il affirme que l'homme abattu "n'était pas menaçant". "Il s'est arrpcohé vers midi devant les grilles du commissariat et discutait avec les policiers. Il s'agitait un peu mais je n'ai pas vu qu'il avait une arme".

15h10 : 4 coups de feu

"J'ai entendu quatre coups de feu, je suis sorti, j'ai vu un homme à terre, des policiers sont arrivés. J'ai pris peur et je suis rentré" a dit un témoin à francetvinfo

14h48 : le 18e sécurisé

Le quartier où l'attaque s'est produite a été bouclé par les forces de l'ordre. 

14h30 : "une agression"

Interrogé par France Info, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a déclaré qu'il était "beaucoup trop tôt pour parler d'un acte terroriste". "Il faut être prudent. Il s'agit d'une agression"

14h15 : des riverains tentent de vendre des vidéos amateurs 


14h00 : l'arme de l'assaillant identifiée

13h49 : une pochette vide sous son manteau

L'AFP donne des précisions sur la ceinture d'explosifs "factice" que portait l'assaillant abattu. Il portait sous son manteau une pochette scotchée d'où sortait un fil, mais le"dispositif ne contient pas d'explosifs".

13h45 : pas de papiers d'identité trouvés sur l'assaillant

Selon France Info, l'homme n'avait pas de papiers d'identité sur lui.

13h38 : les policiers armes à la main

Tous les policiers présents dans le secteur de la Goutte d'or sont armes à la main. Niveau de tension très élevé selon plusieurs témoins.

13h31 : pas de deuxième homme selon le ministère de l'Intérieur

"la police n'est pas à la recherche d'un individu en fuite, mais on ne peut pas écarter la possibilité de complicités" a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

13h27 : un témoin s'est confié au Parisien

"J’ai entendu trois ou quatre coups de feu vers midi. Je travaille de nuit, cela m’a réveillé. Quand je suis allé voir à la fenêtre, j’ai vu qu’il y avait une personne à terre et du sang sur le corps. Toutes les boutiques ont baissé le rideau et tout est bouclé", rapporte un habitant

13h25 : la ceinture d'explosifs de l'homme abattu était "factice", indiquent des sources concordantes 

13h23 : le parquet de Paris se saisit de l'affaire

Alors que le parquet antiterroriste ne s'est pas encore saisi de l'affaire, le parquet de Paris le fait

13h16 : des lignes de métro fermées

La RATP indique que le trafic est actuellement partiellement interrompu sur les lignes 2 et 4 du métro, qui passent par le quartier. Le funiculaire de Montmartre est à l'arrêt.

13h12 : un chien de déminage est sur place

Un chien formé à la détection d'explosifs de la police scientifique arrive pour des analyses pic.twitter.com/dOT9s9KKxE

— Willy Le Devin (@Will_ld) 7 Janvier 2016 >

13h08 : le porte-parole du ministère de l'Intérieur confirme

"Un homme a tenté jeudi matin d'agresser un policier à l'accueil du commissariat avant d'être atteint par des tirs de riposte des policiers" confirme le porte-parole du ministère de l'Intérieur.

13h00 : policiers sous tension

Un gros dispositif policier est maintenant déployé dans le quartier

Ce que l'on sait

Un homme a été abattu devant un commissariat du 18e arrondissement. Il aurait attaqué au couteau des policiers en faction devant le commissariat de la Goutte-d'Or. D'après le Parisien, il portait une ceinture d'explosifs sur lui. Un robot du déminage est présent sur place et inspecte le corps de l'assaillant. Selon le ministère de l'Intérieur, il avait bien un gilet d'explosifs. Bernard Cazeneuve va se rendre sur place.

L'individu abattu aurait crié "Allah Akbar" en tentant d'agresser un policier à l'accueil du commissariat, selon le ministère de l'Intérieur.

Fusillade au commissariat de la Goutte d'or, toute la zone est fermée #Barbès pic.twitter.com/XRqe3kyZ8U

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !